Vendredi 16 Novembre, 2018

Derniers hommages à Kofi Annan: un homme d'un "optimisme tenace"

Le cercueil de Kofi Annan est soulevé dans le Centre international de conférences d'Accra, où ont lieu les funérailles nationales de l'ancien secrétaire général de l'ONU

Le cercueil de Kofi Annan est soulevé dans le Centre international de conférences d'Accra, où ont lieu les funérailles nationales de l'ancien secrétaire général de l'ONU

Famille et dirigeants du monde entier ont rendu un dernier hommage à l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, homme "d'un optimisme tenace", comme l'a qualifié sa famille, lors des funérailles nationales qui se sont déroulées jeudi matin au Ghana, son pays natal.

"C'était un homme d'un optimisme tenace", a approuvé sa fille Amma Annan.

"Kofi Annan était les Nations Unies et les Nations Unies, c'était lui", a assuré M. Guterres, devant la veuve de Kofi Annan, la diplomate suédoise Nane Maria Annan, très émue.

Pendant plus de trois heures, les discours des proches ont alterné avec des chants religieux anglicans interprété par l'orchestre national ou des choeurs de musique classique.

- "Plus illustre" de sa génération -

Depuis lundi, des posters immenses avec son portrait ont été installés dans Accra pour rappeler que cet enterrement est avant tout "la célébration de la vie" de celui que le président ghanéen avait qualifié d'un des hommes "les plus illustres de sa génération".

"L'avalanche des réactions que nous avons reçu de partout dans le monde donne la mesure de qui était cet homme: un homme qui a donné sa vie à faire la paix où il y avait des conflits, et à défendre les sans-voix", a ajouté le président ghanéen.

Tous habillés de noir, trois anciens présidents ghanéens étaient également présents, ainsi que des chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest et des représentants de l'Union Européenne et la princesse Beatrix, ancienne reine des Pays-Bas, qui est une amie proche de la famille Annan.

M. Annan, que certains considéraient comme une "rock star diplomatique" dans les cercles diplomatiques internationaux, a dirigé l'ONU de 1997 à 2006 et a été le premier originaire d'Afrique subsaharienne à parvenir à ce poste.

Né à Kumasi, deuxième ville du pays et capitale de la région d'Ashanti, M. Annan a consacré quatre décennies de sa vie à l'ONU, où il a eu à affronter notamment les défis des guerres en Afghanistan et en Irak.

Après avoir quitté son poste de secrétaire général en 2006, il a continué son travail diplomatique, menant des médiations dans plusieurs conflits, en Birmanie ou au Kenya ou il est intervenu en tant que négociateur et initiateur d'un gouvernement de coalition entre le gouvernement et l'opposition après les violences électorales de 2007.