Lundi 18 Novembre, 2019

Dernière ligne droite pour la sélection du Festival de Cannes

Tarantino, Ken Loach, Xavier Dolan ou les frères Dardenne: comme chaque année, les rumeurs enflent à deux semaines de l'annonce de la sélection du Festival de Cannes, pour savoir qui foulera le tapis rouge du plus grand rendez-vous planétaire du 7e Art.

Pour cette 72e édition (14 au 25 mai), placée sous la présidence du cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, les paris sont lancés, en particulier pour la vingtaine de films en compétition pour la Palme d'or, tandis que la question d'une éventuelle présence de Netflix reste en suspens. Question sensible alors que la Mostra de Venise a couronné en septembre un film Netflix, "Roma", d'Alfonso Cuaron. 

Cannes avait dû se passer du géant américain l'an dernier, faute d'avoir réussi à imposer une sortie en salles pour les films sélectionnés. Selon le journal américain Variety, malgré des discussions menées ces derniers mois, il n'y aurait à nouveau pas de films Netflix cette année, en compétition ou hors compétition.

La liste des films sélectionnés sera dévoilée le 18 avril par le délégué général du Festival Thierry Frémaux.

Alors que seuls deux films américains étaient en compétition l'an dernier, ils pourraient être plus nombreux, avec un nom sur toutes les lèvres: celui de Quentin Tarantino, fidèle de la Croisette, pour "Once Upon A Time In Hollywood", l'un des événements cinéma les plus attendus de 2019, avec un casting quatre étoiles, Leonardo DiCaprio et Brad Pitt en tête.

Selon le magazine professionnel américain The Hollywood Reporter, le neuvième film du réalisateur - qui revisite le Los Angeles de 1969 à travers l'histoire d'une star de télévision et de sa doublure - devrait même être montré le 21 mai, date du 25e anniversaire de la présentation sur la Croisette de "Pulp Fiction", Palme d'or en 1994. 

- Des habitués pressentis -

Outre Tarantino, plusieurs autres réalisateurs américains sont évoqués, parmi lesquels James Gray ("Ad Astra"), Jim Jarmusch ("The Dead Don't Die"), Ira Sachs ("Frankie" avec Isabelle Huppert) ou Terrence Malick ("Radegund").

Parmi les habitués de Cannes, d'autres noms reviennent avec insistance, dont celui du Québecois Xavier Dolan pour "Matthias et Maxime", l'histoire de deux amis qui tombent amoureux, après l'accueil mitigé réservé au Festival de Toronto à son film en anglais "Ma vie avec John F.Donovan".

Le cinéaste anglais Ken Loach, 82 ans, déjà deux fois couronné par la Palme d'or - pour "Le Vent se lève" en 2006 et "Moi, Daniel Blake" en 2016 -, pourrait également revenir avec "Sorry We Missed You", sur un couple modeste qui tente de survivre tant bien que mal.

Autres représentants du cinéma social européen, aussi doublement palmés (pour "Rosetta" et "L'Enfant"), les Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne sont pressentis pour "Ahmed", sur la radicalisation d'un adolescent en Belgique.

Le Japonais Hirokazu Kore-Eda, Palme d'or l'an dernier pour "Une affaire de famille", pourrait lui aussi être déjà de retour avec "La Vérité", tourné à Paris l'an dernier avec Catherine Deneuve, Juliette Binoche et Ethan Hawke.

- Des Françaises en lice? -

Côté français, le choix se fera au dernier moment, mais plusieurs réalisatrices sont sur les rangs: Céline Sciamma pour "Portrait de la jeune fille en feu", avec Adèle Haenel et Noémie Merlant, Justine Triet pour "Sibyl" avec Virginie Efira, Rebecca Zlotowski pour "Une fille facile", avec l'ancienne escort-girl Zahia Dehar, ou Alice Winocour pour "Proxima", avec Eva Green en astronaute. 

L'habitué Arnaud Desplechin pourrait en être avec "Roubaix, une lumière", un film inspiré d'un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier.

Bruno Dumont est évoqué pour "Jeanne", Guillaume Nicloux pour "C'est extra", avec Gérard Depardieu et Michel Houellebecq, ou encore Emmanuel Carrère pour "Le Quai de Ouistreham" avec Juliette Binoche, d'après le livre de Florence Aubenas.

Hors compétition, des films attendus pourraient aussi être là, dont le quatrième volet de la saga des studios Pixar "Toy Story". Tout comme "Les Plus belles années" de Claude Lelouch, avec Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, suite du légendaire "Un homme et une femme", Palme d'or il y a... 53 ans.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :