Mercredi 20 Février, 2019

ONI: Dermalog œuvre à résoudre les retards dans la fabrication des CIN

Dermalog œuvre à résoudre les retards enregistrés dans la fabrication des cartes à l’ONI

Dermalog œuvre à résoudre les retards enregistrés dans la fabrication des cartes à l’ONI

Dermalog œuvre à résoudre les retards enregistrés dans la fabrication des cartes à l’ONI

Dermalog, cette firme allemande dont le nom a été cité dans un scandale de corruption depuis plusieurs mois dans le cadre d’un contrat conclu pour la fabrication des cartes d’identification (CIN) avec l’Etat haïtien, ne recule pas. En effet, depuis le 14 janvier 2019, elle a lancé des travaux en vue de régénérer le système d’identification nationale. Des serveurs vieux de plusieurs années ont été remplacés par des nouveaux.

Selon le nouveau directeur de communication de l’Office national d’identification (ONI), Wandy Charles, les deux serveurs placés par la firme Smartmatic étaient gorgés de 95 à 100%. Il était donc nécessaire de procéder à ce travail de réinitialisation, a-t-il renchérit lors d’un point de presse tenu, lundi 28 janvier 2019 dans les locaux de l’institution à Puits-Blain, un quartier de la commune de Delmas.

Monsieur Charles précise que les nouveaux serveurs peuvent livrer jusqu’à 12 millions de licences et qu’ils disposent d’un back-up dont la capacité de production peut atteindre 8 millions de cartes supplémentaires. Il s’est réjoui du fait dit-il que les difficultés liées au stockage des données sont donc résolues avec l’installation de ces deux serveurs.

Wandy Charles assure que le nouveau système offrira des possibilités avantageuses à l’ONI après son installation et sa configuration. Désormais, l’institution pourra de fabriquer deux types de cartes, la carte simple et la carte à puce. Cette dernière dispose des données intégrées, et un code-barres 3D fabriqué en polycarbonate. Il s’agit d’une carte multi-biométrique qui prendra en compte l’empreinte, la reconnaissance faciale et le contrôle iris », a poursuivi Wandy Charles.

Le responsable de communication de l’ONI précise que la firme Dermalog est sur le point d’installer les appareils liés aux serveurs dont les UPS.

Les UPS assureront la stabilité du courant électrique qui alimentera le système, renchérit Monsieur Charles précisant que les anciens UPS étaient obsolètes. Ils étaient de ce fait fragiles et à n’importe quel moment les données pouvaient disparaitre en cas d’une éventuelle coupure du courant électrique », a-t-il expliqué.

Plus loin, Wandy Charles annonce l’arrivage de nouveaux matériels à l’institution, pour la deuxième semaine du mois de février. Selon lui, ces appareils sont très nécessaires à l’accomplissement des tâches à l’ONI. L’Office nationale d’identification nationale pourra désormais livrer dans un court délai des cartes d’identification aux demandeurs, promet-il.

L’exécutif a déjà décaissé à la firme Dermalog 8,2 millions de dollars des 27,7 millions de dollars le montant total fixé dans le contrat.

La Cour Supérieure des comptes et du contentieux administratif n’a pas donné son aval pour la signature d’un tel contrat. Le président de la commission étique et anti-corruption du sénat de la République Youri Latortue est monté au créneau pour dénoncer les conditions dans lesquelles cet accord a été paraphé entre la firme et l’Etat haïtien. Le parlementaire a révélé que la première dame Martine Moïse s’était justement rendue en France dans le cadre de la signature du contrat avec la firme allemande. Des accusations rejetées par Madame Moïse.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :