Samedi 29 Février, 2020

Dénucléarisation: Kim Jong Un fait des gestes, Washington prêt au dialogue

Dénucléarisation: Kim Jong Un fait des gestes, Washington prêt au dialogue © Pyeongyang Press Corps/AFP / -

Dénucléarisation: Kim Jong Un fait des gestes, Washington prêt au dialogue © Pyeongyang Press Corps/AFP / -

Kim Jong Un a accepté mercredi de fermer, devant des inspecteurs internationaux, un site d'essai de missiles nord-coréens, un geste salué par les Etats-Unis qui se sont dits prêts à reprendre "immédiatement" les négociations sur la dénucléarisation qui étaient dans l'impasse.

Sur la question cruciale du désarmement nucléaire de la Corée du Nord, les deux hommes n'ont fait état que de progrès jugés limités par plusieurs experts, mais cela semble suffisant pour permettre au Sud-Coréen de remplir une de ses missions: débloquer les discussions entre Pyongyang et Washington.

Son secrétaire d'Etat Mike Pompeo a ensuite annoncé que les "engagements importants" pris par le régime nord-coréen étaient de nature à relancer "immédiatement des négociations" en vue d'une "dénucléarisation rapide" qui devra s'achever "d'ici janvier 2021", avant la fin du mandat de Donald Trump.

Le chef de la diplomatie américaine a ainsi invité son homologue nord-coréen Ri Yong Ho à le rencontrer la semaine prochaine à New York en marge de l'Assemblée générale annuelle de l'ONU.

Avant le sommet intercoréen de Pyongyang, Washington avait réclamé "un pas significatif et vérifiable vers la dénucléarisation", que les Etats-Unis souhaitent "définitive et entièrement vérifiée", une formulation que les Nord-Coréens n'ont jamais officiellement repris à leur compte.

Pyongyang s'est aussi dit prêt à "prendre des mesures supplémentaires y compris le démantèlement permanent du complexe nucléaire de Yongbyon", le centre de recherche atomique le mieux connu du Nord, mais à condition que "les Etats-Unis prennent des mesures correspondantes".

Sans faire allusion à cette demande de contreparties, Mike Pompeo a salué ces deux gestes.

"Kim la joue de façon brillante: Venez vérifier que je démantèle un seul site que je n'utilise plus de toute façon, pendant que je produis en masse les missiles que le site m'a permis de développer", souligne Vipin Narang, chercheur au MIT.

Pour Jeffrey Lewis, spécialiste du contrôle des armements, l'opinion généralement admise était par ailleurs que l'usine d'enrichissement d'uranium de Yongbyon "avait été construite avec la claire intention d'être sacrifiée".

La déclaration signée à Pyongyang l'a été treize ans jour pour jour après que le Nord se fut engagé lors des pourparlers à six "à abandonner toutes les armes nucléaires et les programmes nucléaires existants".

Les deux dirigeants ont ainsi également annoncé leur volonté de faire acte de candidature commune à l'organisation des jeux Olympiques de 2032. Ils ont promis une série d'initiatives bilatérales comme l'organisation régulière de réunions de familles divisées par la guerre de Corée ou un effort pour connecter leurs réseaux routiers et ferrés.

Le journal nord-coréen Rodong Sinmun a largement couvert le sommet, publiant entre autres l'image de l'accolade entre les deux leaders à l'aéroport de Pyongyang, puis des clichés de l'impressionnante ovation soigneusement chorégraphiée qui a accompagné la parade des deux hommes dans les rues de la capitale.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :