Mercredi 22 May, 2019

Départ de Jovenel Moïse : Kenneth Merten répond à l’opposition

L'ambassadeur américain Kenneth Merten

L'ambassadeur américain Kenneth Merten

Dans un entretien accordé mercredi soir à Voix de l’Amérique sur la conjoncture politique actuelle et les demandes incessantes de l'opposition réclamant le départ de Jovenel Moise, l’ambassadeur américain Kenneth Merten souligne qu’aux États-Unis, c’est par les urnes qu’on accède au pouvoir. La démission du président de la République n’est pas la bonne option, selon ce qu’a laissé entendre le Sous-Secrétaire d’État Américain, indiquant en passant que la violence est « une entrave à la préparation de la tenue des élections », prévues pour 2019 dans le pays.

Intervenant au micro de Jacquelin Bélizaire sur les mouvements de rue qui ont secoué la capitale haïtienne, ainsi que plusieurs autres villes de province, le diplomate soutient que le climat de violence n’est pas non plus propice à l’investissement. « Les États-Unis sont intéressés à investir dans le pays, avec le gouvernement et tout le peuple haïtien. Beaucoup d’Organisations non gouvernementales et d’investisseurs veulent travailler en Haïti. Mais si c’est le chaos qui domine, ce travail ne sera pas possible », exprimait-il en créole.

L’ambassadeur reconnait, toutefois, le droit aux protestataires de manifester, d’exprimer leurs désaccords face au gouvernement en place. Mais attaquer les vies et nuire à la paix d’autres citoyens ne sont pas, selon lui, la bonne méthode pour faire passer les revendications. « Haïti a besoin d’investissements, d’un climat de paix propice aux investisseurs », insiste-t-il.

Mais tous sachent que ce changement ne vient pas du jour au lendemain. Ça prend du temps, avance Mr Merten.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :