Mardi 20 Août, 2019

Chambre basse: nouvelle demande de mise en accusation de Moïse

Le président haïtien, Jovenel Moise

Le président haïtien, Jovenel Moise

Une vingtaine de députés ont adressé une correspondance au président de la Chambre des députés le lundi 10 juin pour solliciter une mise en accusation du chef de l’Etat.

Ces membres du pouvoir législatif accusent le président Jovenel Moïse de haute trahison et de violation de la Constitution. De plus, ils le tiennent pour responsable de l’extrême agitation sociale que connaît le pays actuellement.

« Le pays est au bord de l’explosion sociale. Des protestations massives se succèdent dans la capitale comme en province pour exiger la démission du président Jovenel Moise, accusé de détournement de fonds dans un rapport de la Cour de supérieure des comptes et du contentieux administratif », soutiennent les parlementaires.

Par conséquent, les vingt signataires de cette requête ne veulent pas s’exposer au verdict de l’histoire et demandent au président de la Chambre basse, Gary Bodeau de donner suite à leur demande.

Aussi, les accusateurs rappellent à Gary Bodeau le non-suivi de la première demande envoyée le 20 février 2019 et précisent que c’est de leur devoir comme co-dépositaires de la souveraineté nationale de réagir aux cris de la population.

« En tant que co-dépositaire de la souveraineté nationale, le Parlement ne saurait rester indifférent aux cris de la population dont elle doit être la véritable caisse de résonance institutionnelle et républicaine. »

II est clairement stipulé dans cette copie de la demande parvenue à la rédaction de Loop Haïti « qu’une fois destitué, Monsieur Jovenel Moïse sera traduit devant les tribunaux de droit commun pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

Martyna Dessouces

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :