Dimanche 8 Décembre, 2019

Délai de trois mois accordé aux Haïtiens menacés d’expulsion au Chili

Des Migrants du Chili Crédit Photo : T13

Des Migrants du Chili Crédit Photo : T13

90 jours de sursis ont été accordés aux Haïtiens vivant en situation irrégulière au Chili suite à une demande expresse du ministère haïtien des Affaires étrangères auprès du gouvernement chilien d’après ce qu’a révélé Bocchit Edmond le 19 juillet dernier à la presse.

Après la mesure drastique qui visait à expulser près de 16 mille migrants sur le sol chilien s’ils n’arrivent pas à se procurer les documents de régularisation recommandés avant le 23 juillet 2019, le ministre haïtien des Affaires étrangères, Edmond Bocchit rapporte qu’un moratoire de trois mois a été accordé aux différents haïtiens menacés d’expulsions.

Dans des déclarations rapportées par le journal Le Nouvelliste, le chancelier Edmond précise que « le gouvernement haïtien a fait la demande officielle au gouvernement chilien pour accorder un délai de régularisation aux Haïtiens qui sont en situation irrégulière ».

Promettant qu’une amélioration va être ressentie, le ministre promet de collaborer avec la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) qui livre des certificats de bonne vie et mœurs et des casiers judiciaires aux migrants afin qu’ils puissent suivre le cours normal du processus de régularisation. « Maintenant nous allons travailler avec la DCPJ afin qu’elle puisse honorer les demandes de casier judiciaire en cours » ajoute-t-il.

En effet, près de 16 000 personnes en situation irrégulière ont été inscrites dans le plan de régularisation lancé par le gouvernement du Chili afin de ne pas être expulsées. La majorité qui est sous la menace d’expulsion est haïtienne selon ce qu’avait fait savoir Alvaro Bellolio, le ministre des Affaires étrangères du Chili.

Pour parvenir à une régularisation normale, beaucoup d’Haïtiens vivant sur le sol chilien nécessitent un casier judiciaire, une pièce que seule la DCPJ est apte à délivrer. L’institution qui se dit prête à supporter les Haïtiens vivant au Chili souligne qu’un nombre important de casiers judiciaires a été déjà délivré et que l’institution prendra en compte tous les autres demandes faites à ce sujet.

Jusqu’à la fin du mois de juillet, 70 000 casiers judiciaires ont été délivrés aux Haïtiens nécessitant cette pièce au Chili et 228 nouvelles demandes ont été adressées à la DCPJ.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :