Mardi 20 Octobre, 2020

Rosemène Jean, joueuse passionnée de foot pour amputés

Rosemène Jean brandit la coupe après son sacre en République dominicaine dans le cadre du tournoi en hommage aux victimes du séisme de janvier 2010. Photo : Ted’Actu

Rosemène Jean brandit la coupe après son sacre en République dominicaine dans le cadre du tournoi en hommage aux victimes du séisme de janvier 2010. Photo : Ted’Actu

En janvier, la sélection féminine de football amputé a remporté, en République dominicaine, un tournoi organisé en hommage aux victimes du séisme du 12 janvier 2010. Un triomphe rendu possible grâce à, notamment, la performance défensive de Rosemène Jean, une femme qui a su transformer son drame en opportunité.

Nous sommes en septembre 2009, l’année où, après un tragique accident de la route, Rosemène Jean intègre la communauté des personnes à mobilité réduite en Haïti. Dans sa commune, Quartier Morin (Nord d’Haïti), alors qu’elle se rendait à l’hôpital avec son fils de 10 mois, la motocyclette la transportant a été percutée par un camion. Elle et son nourrisson y ont laissé tous deux leur jambes gauches.

"Un terrible accident", se remémore tristement celle qui préfère néanmoins se focaliser sur ce qui importe le plus: leur survie, chose pour laquelle elle n’a qu’une explication à la bouche: “C’est une grâce. Une faveur de Dieu!”.

Durant les quatre années ayant suivi ce fâcheux événement, comme si cela suffisait pas, elle perd son mari et se retrouve de nouveau à l'hôpital après un accident en milieu de travail. La jeune femme était dans son lit d’hôpital quand le ballon rond est venu vers elle, avec une visite de Fred Sorells, l’actuel commissionnaire pour Haïti à la World Amputee Football Federation (WAF). C’était le 28 septembre 2013. Elle n'en a rien a oublié.

“J’ai rencontré docteur Sorells pendant que je m’apprêtais à sortir de l'hôpital. Il voulait fonder une équipe de foot pour personnes handicapées et il m’y avait invitée”, nous raconte-t-elle dans une note vocale via Whatsapp. Elle nous dit, avec une grande énergie dans la voix, avoir accepté sans broncher l’offre. Car elle y voyait une opportunité, quoique consciente que la partie ne s’annonçait pas facile.

“Je n’avais jamais encore touché un ballon. Et avec des béquilles, c’était encore plus difficile”, nous confie la joueuse qui aujourd’hui fait du soccer “une véritable passion”.

De mère en fils

Aujourd’hui défenseur central de son équipe, la mère de famille a même transmis son amour du foot à son fils amputé de 11 ans. Depuis leur accident, elle et Junior font presque tout ensemble au point que parfois on les prend “plus pour des amis que pour des parents”, souligne sa coach, Marie-Sofonie Louis. Membre de la formation masculine, Junior, qui rêve de devenir comme Cristiano Ronaldo dans sa catégorie, est lui aussi sorti champion avec sa sélection masculine en janvier, sur le sol dominicain.

Junior, fils de Rosemène Jean, joueur à l’équipe masculine de foot amputé. Photo: Ted’Actu

Début 2020, la sélection haïtienne féminine de foot pour amputées, créée officiellement en 2018, a remporté haut la main en République voisine, un championnat tenu en l’honneur des victimes – dont les amputés - du tremblement de terre ayant secoué Haïti en 2010. “C’est une grande joie” pour Mme Jean d’y avoir mis du sien, même en étant sur le banc de touche pour le match d’ouverture.

Son entraîneur, Marie-Sofonie Louis a un grand estime pour cette joueuse qu’elle décrit comme quelqu’un de “déterminée” dans la vie et “difficile à traverser” sur le terrain. C’est aussi une croyante, souvent souriant, qui “met Dieu dans tout ce qu’elle fait” et se sert de temps en temps de son histoire pour motiver ses coéquipières en majorité plus jeunes qu’elle.

Quand elle n’est pas sur le terrain à s’entraîner ou à défendre son pays, elle enfile son manteau d’esthéticienne, métier pour lequel elle a reçu son diplôme récemment, espérant rassembler suffisamment de fonds pour ouvrir son propre salon un jour. Mme Jean passe aussi du temps en tant que volontaire dans un hôpital près de chez elle, au service dédié aux enfants handicapés.

Related Article

Les yeux rivés sur l'avenir

Après ce sacre en République dominicaine, les Grenadières amputées préparent leurs crampons pour la prochaine Copa America et la Coupe du monde à venir. Outre ces deux rendez-vous, Rosemène Jean rêve aussi de participer un jour aux Jeux paralympiques dont la prochaine édition a été récemment reportés en 2021. Cet événement réunit tous les quatre ans des athlètes en situation de handicap venus du monde entier.

Pour que sa discipline sportive aille aux Paralympiques, "elle doit être exercée dans au moins 100 pays, par les hommes et par les femmes”, nous apprend à ce sujet Marie-Sofonie Louis. Ce n’est pas le cas pour le moment, selon la jeune femme, engagée dans une campagne de promotion du soccer pour handicapés aux niveaux régional et international. Et d’après Mlle Louis, les avancées sont encourageantes. Ce n’est donc qu’une question de temps avant que Rosemène Jean voit son rêve se réaliser.

Raoul Junior Lorfils

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :