Vendredi 10 Juillet, 2020

David Hale sera en Haïti pour prôner la formation d'un gouvernement

Sur la photo, le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, David Hale.

Sur la photo, le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, David Hale.

Environ 6 jours après la visite de la représentante des Etats-Unis auprès de l’ONU, Kelly Craft, une autre délégation d’officiels américains arrive en Haïti au début du mois de décembre. Cette mission qui sera dirigée par le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, David Hale, aura pour objectif « d’encourager les leaders haïtiens à mettre en place un gouvernement ».

C’est le journal Le Nouvelliste qui a annoncé la nouvelle. Citant des sources concordantes, le quotidien haïtien a, dans un article publié mardi 26 novembre, rapporté que le sous-secrétaire d’Etat David Hale doit rencontrer le président Jovenel Moïse et des leaders de l’opposition, de la société civile et du secteur des affaires. « La crise sociopolitique et économique « préoccupe » les Américains », ont indiqué les sources au journal.

Selon ce qu’ont confié ces contacts, « les Américains, jusqu’ici, soutiennent le chef de l’Etat mais ils sont plus pressants dans leurs efforts pour qu’il y ait un gouvernement avant les fêtes de Noël, donc avant le deuxième lundi de janvier 2020 qui marquera le dysfonctionnement du Parlement ». Le Nouvelliste rapporte que « dans certains milieu, un short list de potentiels Premier ministre comporte les noms d’un sénateur qui s’est brouillé avec le président Moïse et un homme du grand Nord ».

Le Premier ministre, ont indiqué les sources concordantes citées par le quotidien, « devrait, dans le cadre d’un accord politique, sortir des rangs de l’opposition ou de la société civile ». Le président Jovenel Moïse, a appris le journal, n’est pas emballé à l’idée d’une cohabitation avec un homme politique.

En mars dernier, David Hale, numéro 3 du Département d’Etat, était en Haïti dans le cadre d’une mission visant à encourager le dialogue et favoriser la croissance économique. Cette énième visite sera l’occasion pour le sous-secrétaire d’Etat américain, d’exprimer leur préoccupation par rapport à la crise politique actuelle, ainsi que ses conséquences sur les Etats-Unis.

Rappelons que la représentante permanente des Etats-Unis auprès de l’ONU, Kelly Craft, était en Haïti, il y a une semaine. Au terme de son séjour, l’officiel américain avait exhorté les acteurs politiques à se réunir, mettre de côté leurs différends et trouver une solution inclusive au profit du peuple haïtien. « Le gouvernement américain est prêt à apporter leur soutien et je quitte Haïti avec l'espoir qu'ils seront à la hauteur du défi », avait-elle soutenu.

Entretemps, les leaders de l'opposition ne transigent toujours pas et restent attachés à l’accord de Marriott exigeant d'abord la démission du chef de l'Etat. Jusqu’à ce mercredi 27 novembre, une certaine accalmie a été constatée dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et dans certaines villes de province. Les protestataires semblent être essoufflés, les opposants peinent à dévoiler le nom du président provisoire qui devrait remplacer Jovenel Moïse en cas de démission.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :