Vendredi 21 Septembre, 2018

Danton Léger se prononce sur la mort de René Préval

Un voile de doute recouvre la mort de René Préval. Depuis que l’ancien président a passé l’arme à gauche ce 3 mars, des rumeurs folles ont contesté la version officielle : celle de l’AVC. Une concession que semble faire les premières données de l’autopsie. Sous requête de la femme de l’ancien président, le commissaire de Port-au-Prince dit hier avoir ordonné l’opération et d’après les spécialistes, « il n’y a pas beaucoup d’évidence pour la thèse de l’accident cérébro-vasculaire ».

Certes. Mais cette explication n’est pas forcément à écarter selon M. Léger : « il va falloir attendre la réalisation d’un ensemble d’examens ».

Si les thèses complotistes fusent de toute part, Danton Léger assure que ses actions sont parfaitement motivées par la loi. « C’est l’article 34 du code d’instruction criminel qui dit à chaque fois qu’il y a une mort qui se serait révélée, violente, subite, le législateur donne au commissaire du gouvernement le droit, le pouvoir de se faire assister d’un médecin légiste afin que ce dernier puisse renseigner la justice sur les causes de cette mort ».

Les funérailles de René Préval seront chantées le samedi 11 mars. Et la dépouille, exposée dans les jardins du MUPANAH demain, 2h PM.