Samedi 15 Décembre, 2018

[DANGER] : Ne mangez plus ce poisson très populaire en Haïti

Crédit photo: Espace Agro

Crédit photo: Espace Agro

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le virus de lac du tilapia (TiLV) a maintenant été confirmé dans cinq pays sur trois continents : la Colombie, l’Equateur, l’Egypte, Israël et la Thaïlande.

Le message est clair et circule à travers tous les réseaux sociaux : « Éviter de manger du tilapia car depuis le 26 mai, le SMIA (Système mondial d'information et d'alerte rapide) qui est une branche de l'OMS a trouvé dans le tilapia un virus hautement dangereux et mortel pour les poissons. »

Si le virus « ne pose pas de risques pour la santé publique », la FAO souligne néanmoins qu’elle est  hautement contagieuse et peut tuer les bancs de poissons contaminés. Il a déjà atteint au moins cinq pays sur trois continents : la Colombie, l’Equateur, l’Egypte, Israël et la Thaïlande. Les risques de la propagation de l’épidémie ne sont pas donc écartés en Haïti où l’on produit des tonnes de Tilapia notamment dans le lac Azeuï ou en bassin, sans compter la quantité importée pour la consommation locale.  

Jusqu’ici, les autorités sanitaires haïtiennes n’ont pas encore communiqué si le virus est présent en Haïti. « L’épidémie devra être appréhendée avec soin et les pays important des tilapias devront prendre des mesures appropriées pour la gestion des risques tels que la multiplication des tests de diagnostics, le renforcement des certificats de santé, l’instauration de mesures de quarantaine et le développement de plans d’urgence », conseille le FAO, insistant sur la nécessité de suivre le Code sanitaire pour les animaux aquatiques, établi par l’Organisation de la santé animale (OIE).

Le tilapia est un poisson à chair blanche, dépourvu d’arrêtes qui s’élève en eau douce comme en mer. Son goût varie en fonction de la salinité de l'eau dans laquelle il vit. Il est riche en vitamine B, en vitamine D, en sélénium et en phosphore. Il grandit rapidement, se prête facilement à la pisciculture et se vend à bon marché dans certains pays.

Selon la FAO, en 2015, la production mondiale de tilapias issus de l’aquaculture et des captures s’élevait à 6,4 millions de tonnes et valait environ 9,8 milliards de dollars, tandis que le commerce mondial de tilapia représentait environ 1,8 milliard de dollars.


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :