Mardi 18 Décembre, 2018

Cuba: une nouvelle Constitution, cinq grands changements

Le président cubain Miguel Diaz-Canel et son prédecesseur Raul Castro à La Havane le 1er mai 2018 / AFP/Archives

Le président cubain Miguel Diaz-Canel et son prédecesseur Raul Castro à La Havane le 1er mai 2018 / AFP/Archives

S'ouvrir à l'activité privée sans renoncer au socialisme: c'est l'un des principaux changements dans la nouvelle Constitution cubaine, qui limite aussi les mandats présidentiels et ouvre la porte au mariage homosexuel.

Oui à la propriété privée

Elle apporte ainsi une base légale à l'actualisation du modèle économique cubain initiée en 2008 par le président de l'époque, Raul Castro, qui a permis à des particuliers de lancer leur activité privée: ils représentent aujourd'hui 591.000 personnes, soit 13% de la force de travail.

L'article 5 de la Constitution actuelle stipule que le Parti communiste de Cuba (PCC, unique) "organise et oriente les efforts communs vers les objectifs suprêmes de la construction du socialisme et de l'avancée vers la société communiste".

Un président, un Premier ministre

"La création d'un poste de Premier ministre à Cuba obéit plus à une logique de répartition des fonctions qu'à une perspective de division des pouvoirs", explique à l'AFP l'analyste politique Arturo Lopez-Levy, professeur de l'Université de Texas-Rio Grande Valley.

Deux mandats de cinq ans

"La limitation du mandat présidentiel est un changement très important pour le renouvellement des élites cubaines", souligne Arturo Lopez-Levy.

Mariage pour tous

"C'est une étape fantastique et je m'en réjouis", a déclaré la députée Mariela Castro, fille de Raul Castro et militante de longue date de la cause LGBT.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :