Vendredi 6 Décembre, 2019

Crimée: au moins 17 morts dans une tuerie dans un collège

Les secours portent assistance à la victime d'une explosion dans un collège, dans la ville de Kertch en Crimée, le 17 octobre 2018

Les secours portent assistance à la victime d'une explosion dans un collège, dans la ville de Kertch en Crimée, le 17 octobre 2018

Au moins 17 personnes ont été tuées mercredi et plus de 40 autres blessées dans l'attaque ayant visé un collège technique de Kertch en Crimée, les autorités accusant un élève de l'établissement qui s'est ensuite suicidé.

"L'auteur de l'attaque s'est suicidé. C'est un élève de quatrième année de cet établissement. Son corps a été découvert dans la bibliothèque", a déclaré le Premier ministre de Crimée Sergueï Aksionov sur la chaîne de télévision Rossiya 24.

Selon Sergueï Aksionov, l'assaillant avait 22 ans mais le Comité d'enquête a indiqué plus tard dans un communiqué qu'il s'agit de Vladislav Rosliakov, âgé de 18 ans. Le Comité d'enquête affirme aussi que le bilan de l'attaque est de 17 morts, sans préciser non plus si l'auteur de la tuerie est comptabilisé.

 

"L'examen préliminaire des corps indique que (les victimes) sont mortes de blessures par balle", ajoute-t-il.

Le Comité d'enquête avait évoqué dans un premier temps "un engin explosif non identifié bourré d'objets métalliques" et "déclenché dans la cantine du collège polytechnique de Kertch".

- "J'ai entendu des tirs" -

"Ensuite, il y a eu une puissante explosion mais heureusement j'étais déjà dehors. J'ai vu l'onde de choc qui a brisé les fenêtres", a-t-il ajouté par téléphone, très choqué, ajoutant qu'il n'y "avait pas assez de civières".

Le Collège polytechnique de Kertch est un établissement accueillant des élèves, généralement des adolescents, suivant des cursus techniques.

"Il y a quelques heures, un événement tragique a eu lieu à Kertch. Des gens sont morts, il y a eu beaucoup de blessés. Je veux présenter mes condoléances aux proches des victimes", a déclaré le président russe Vladimir Poutine au début d'une rencontre avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Sotchi, une station balnéaire de la mer Noire.

Sergueï Aksionov a également annoncé sur sa page Facebook que trois jours de deuil seraient observés dans la péninsule.

Cette affaire réveille en Russie le douloureux souvenir de Beslan, en Ossétie du Nord, où une prise d'otages par un commando tchétchène en 2004 avait fait plus de 330 morts, dont 186 enfants après l'assaut des forces russes.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :