Jeudi 1 Octobre, 2020

« L’homme qui marche », le cri d'un poète belge en faveur d'Haïti

La quinzaine Vagues Littéraires, organisée par l’association du même nom et les Editions des Vagues pour la troisième année consécutive, a été clôturée ce dimanche, après deux semaines intenses mêlant rencontres littéraires, ateliers d’écriture, ventes-signatures, conférences et projections de films.  Le thème de cette année, inspiré d’un mot de Dany Laferrière, était « J’écris comme je vis ».  Dans ce contexte, l’écrivain belge Arnaud Delcorte, invité d’honneur de la quinzaine que nous avions interviewé il y a quelques jours, nous livre le poème que voici, inspiré par ses tribulations dans notre pays : 

L’homme qui marche

                                                                                                                                    À Jean Erian Samson

 

À chaque souffle

S’ouvre le monde

Inspiration

Expiration

 

Port-au-Prince

Robe de haillons

Sur corps hâlé de divine

Prostituée

Pieds dans l’eau baignée d’ordures ménagères

Cheveux aux vents du Morne l’Hôpital

Pensées de lucre à Pétion-Ville

Putain

Qui se mérite

Men ki moun ou ye ?

 

À chaque souffle

Le monde saigne

 

De longues trainées de gris

Et la fille de l’orage

Glisse entre les peaux

Ramène fraîcheur

Et lustre sur tes lèvres

Partie de jambes en l’air

Gémissements au crépuscule

Râles cernés

De pâles aboiements

Men se sa ki ou ?

 

À chaque souffle

Scintille le monde

 

Dans les ruelles de Jérémie

Un cochon

Cherche pitance

Apparition

Disparition

Un trio de zombies

Lourd paquetage sur la tête

Fend la nuit noire à trois heures

Un jeu de cache-cache entre chiens et loups

Men ou ki bo ou kache ?

 

À chaque souffle

Le monde soupire

 

Humanitaires

En convois blancs

Comme corbillards

Accompagnent

La mort

La survie

Soins palliatifs

Pour blessures létales

De dignité

Ou de mémoire

Epi ou ki sa ou di yo ?

 

À chaque souffle

Sourit le monde

 

Une gosse lave sa Barbie dans la rigole

Une vendeuse détricote ses cheveux

Une petite bombe monnaie ses charmes

Au diapason du Konpa

Haïti sourit

Une vedette casquette Ray Ban et disque d’or

Un Houngan en habit de cérémonie

Harangue les Loas Aïda Ouédo et Agoué

Un infirme

Une pocharde

Un trio de jeunes bourgeoises en déhanché

Vuitton ou Gucci

Haïti sourit

Epi ou tou ou souri

 

À chaque souffle

Le monde s’enivre

 

Carrefour, Jacmel, Gonaïves, Port-Salut

Qui es-tu Haïti

Pour qu’ils t’aiment autant ?

Je te vois

Ile de grands tremblements et de fatales plastiques

D’envahissante saleté

Et de bleus

Les bleus les plus doux

Les bleus les plus purs

Des bleus à rendre fou

Ou poète

Ça doit être cela

Ces bleus qui font tourner la tête

Et l’âme

Dans un yanvalou halluciné

Ou danse ou danse !

 

À chaque souffle

S’ouvre le monde

Inspiration

Expiration

 

Sur les routes

À fleur de roc

Entre les motos

Les tap-taps

Les « Gloire au Christ notre Sauveur »

Les « Dieu qui décide »

Et les « Délivrance »

Dans la ville

En perpétuel déséquilibre

Marchent les morveux

Marchent les dévotes

Marchent les forts en gueule

Marchent les vieux clous

Marchent les courtisanes

Et les gigolos

 

Ayiti !

Ayiti !

Monde saoulé

Sanglé au souffle

De l’homme qui marche

 

Arnaud Delcorte

Quinzaine Vagues Littéraires

Port-au-Prince, le 20 juillet 2017


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :