Jeudi 4 Juin, 2020

Covid-19: une Haïtienne thérapeute dans un hôpital à Miami témoigne

Cassandra Dumornay, 32 ans, thérapeute respiratoire à l'Hôpital "Baptist Health of South Miami".

Cassandra Dumornay, 32 ans, thérapeute respiratoire à l'Hôpital "Baptist Health of South Miami".

Médecins, infirmières, pharmaciens ou autres, de nombreux Haïtiens sont engagés dans la lutte contre le Coronavirus aux Etats-Unis. Ils sont présents partout dans le système de santé américain et se trouvent en première ligne face à la pandémie. Au coeur de cette crise sanitaire mondiale, Cassandra Dumornay, thérapeute à un hôpital en Floride. Elle partage son vécu avec la rédaction de Loop Haïti.

Il y a quelques semaines, 2 patients atteints du Coronavirus sont morts sous les yeux impuissants de Cassandra Dumornay. Ces malades admis au Baptist Health of South Miami, un centre hospitalier de la Floride, n’avait aucun proche avec eux. « Ce jour-là, leurs parents ne pouvaient même pas pénétrer la salle des patients, [une mesure] pour éviter toute propagation du virus. Ces proches ont été informés par téléphone. Pas d’au revoir, pas de derniers mots, pas de dernier câlin avant le trépas », raconte la jeune femme de 32 ans, la voix remplie de tristesse.

Thérapeute respiratoire depuis 2016, Cassandra explique qu’une fois le malade décédé, la salle est rapidement débarrassée en vue de recevoir d’autres personnes infectées. « A ce moment, il faut nettoyer tous les équipements, désinfecter toute la pièce. Vous n’avez même pas le temps de vous sympathiser à la famille des patients. Je n’ai pas le temps également de me sentir triste. C’est un moment vraiment alarmant », témoigne-t-elle.

Cassandra Dumornay affirme que le Covid-19 a tout changé, que ce soit dans les méthodes médicales que dans les manières de traiter les malades… Tout ! « Pas d’interactions. Parfois je me pose la question: est-ce que les patients bénéficient réellement d’une prise en charge normale ? », s’interroge-t-elle. Des moments qu’elle n’est pas prête d'oublier et qui vont marquer toute sa carrière.

Son rôle dans la prise en charge des malades

Née en Haïti, Cassandra Dumornay vit aux Etats-Unis depuis environ 10 ans. Son métier: aider les médecins à diagnostiquer, traiter et soigner les patients souffrant de troubles respiratoires et cardiopulmonaires. Dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus dans l’Etat de la Floride, particulièrement au Baptist Health of South Miami, la professionnelle de santé a pour tâche de prendre en charge les personnes ayant des problèmes respiratoires, l’un des symptômes du Covid-19.

A l’intérieur des salles qui reçoivent les malades, Cassandra et ses coéquipiers doivent s’assurer que l’appareil respiratoire fonctionne, que les patients passent le temps nécessaire dans le processus de respiration. A ce stade, elle précise qu’il peut y avoir d’autres complications si la personne souffrante y reste trop longtemps. « Donc, ma principale tâche, c’est de s’assurer que les patients arrivent à respirer normalement, sans l’aide de la machine. Bref… c’est un rôle vraiment important dans la prise en charge malades atteints du Coronavirus », confie-t-elle.

La thérapeute raconte qu’elle doit vérifier l'appareil respiratoire à chaque 3 heures de temps. Parfois, « il est demandé à tous les personnels de santé de rester uniquement devant la porte d’entrée de la salle, pour observer à distance l’évolution des patients et l’appareil.

« Une expérience stressante et inédite »

« Le premier jour où je devais affronter cette crise, j’ai accompagné au total 8 patients. Tous étaient placés en réanimation. Le travail était ardu. J’étais dépassée », rapporte Dumornay qui y voit une expérience tout à fait nouvelle et stressante. « Je n’étais pas préparée à ces genres de situation. Donc, on essaie de se familiariser avec d’autres méthodes d’intervention. On porte des équipements différents. Les va-et-vient dans les salles des malades sont limités. »

Pour cette femme de 32 ans, deux choses comptent en ce moment : prendre soin des patients et se protéger en même temps. « Un véritable dilemme », se désole-t-elle. Mais malgré tout, elle n’entend pas abandonner. « Au début, j’étais inquiète. Mais au bout de quelques jours, ça a changé. La carrière médicale n’est pas un simple choix. J’aime ce que je fais. Je suis une passionnée. Il est vrai que je suis à risque et que je me trouve en première ligne, mais je suis prête à continuer la lutte contre le Covid-19 et à relever les défis quotidiens ».

 

Message aux professionnels de santé et aux citoyens haïtiens

« Le virus est réel et sérieux. Ce n’est pas un jeu ! », rappelle-t-elle. Face à la progression rapide du Coronavirus, elle invite les haïtiens présentant les symptômes, à se rendre rapidement à l’hôpital avant qu’il soit trop tard.

« Aprann tande ! Il ne faut pas attendre le pire. Respectons les consignes ! Faisons des gestes simples qui peuvent vous sauver vous-même et sauver les autres. Toutotan ou ka ret lakay ou, fèl », conseille-t-elle. « Si vous ne respectez pas les mesures de préventions, le pays enregistrera un nombre élevé de personnes infectées. Ce qui va compliquer le travail des personnels de santé en Haïti, les autorités étatiques en générale ». Elle exhorte aussi les citoyens à tenir compte du manque d’infrastructures sanitaires et la qualité des soins médicaux qui font défaut dans le pays.

Aux professionnels de santé évoluant en Haïti, Cassandra Dumornay lance ce message : « Les patients ont besoin de vous, mais vous-même, vous devez vous protéger, pour prendre soin d’eux ». Elle invite en ce sens les infirmières, médecins et autres personnels sanitaires à respecter eux aussi les principes d’hygiène. « Pwoteje tèt nou, se pwoteje pasyan yo », dit-elle, rappelant que cette communauté a une grande responsabilité dans cette crise, et dans la prise en charge des malades particulièrement.

« Eduquez les autres par rapport au virus. Jouez votre rôle. Contribuez à sauver des vies », lance Mlle Dumornay.

Notons que jusqu’à ce samedi 4 avril 2020 dans la soirée, les Etats-Unis comptaient environ 311 mille 300 cas de contamination et plus de 8 mille 400 décès dû au Coronavirus. Parmi eux, des Haïtiens. L’Etat de New York reste et demeure l’épicentre de la pandémie, avec plus de 3 mille 500 morts, selon les derniers chiffres communiqués officiellement. Le virus continue son chemin, et a déjà infecté près de 1 million 200 mille personnes et tué plus de 64 mille autres à travers le monde.

En Haïti, jusqu'ici, 21 cas de contamination ont été confirmés. L'une d'entre elles est morte des suites de la maladie, selon ce qu'a informé le minsistère de la Santé publique ce dimanche 5 avril.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :