Jeudi 26 Avril, 2018

Corruption au sein de la PNH, 25 millions de gourdes récupérés

Michel Ange Gédon

Michel Ange Gédon

Cette semaine, le mot corruption fait bon usage pour décrire la situation qui prévaut au sein des institutions publiques dont la Police Nationale d’Haïti. Le Directeur général de la l’institution policière vient de confirmer que 25 millions de gourdes de chèques trafiqués ont été récupérés et retournés au trésor public dans une entrevue accordée au quotidien Le Nouvelliste. En seulement trois confie-t-il, l’enquête menée par la direction générale de la Police nationale d’Haïti a permis le saisi d’une quantité de chèques zombis de policiers ou du personnel administratif s’élevant à hauteur de 50 millions de lourdes.

Toutefois, cherchant la source de cette méchanceté chaque mois prenant en compte les personnes en poste des vérifications s’effectuent pour 16 000 policiers et  3 000 membres du personnel permettant le fonctionnement de la structure administrative. Cette opération immense permet d’affirmer que le nombre de chèques émis mensuellement dépasse les 19 000.

Soucieux et conscient de ce désordre, le numéro 1 de la PNH certifie l’arrestation de deux membres des forces de l’ordre et signale que plusieurs autres policiers impliqués dans ces actes frauduleux se retrouvent en cavale pour l’instant. Si la corruption imprègne la grande majorité des institutions et que même la police nationale n’est épargnée, alors ne serait-ce pas là un élément très préoccupant qui témoigne l’enjeu de la question de sécurité pour toute une population ?

 Mr Gédéon condamne avec rigueur ces pratiques et réaffirme sa décision de sévir de la manière la plus sévère contre le comportement des policiers qui entachent la réputation de l’excellent travail des différents corps de maintien d’ordre. À cet effet, plusieurs mesures sont mises en branle pour aider au contrôle et au bon fonctionnement de l’institution.

« La formation continue des directeurs départementaux, suivi et contrôle dans l’émission des chèques, responsabiliser les policiers sur la conséquence des écarts de comportement, etc., autant d’efforts sont voués à combattre la corruption au sein de toute l’administration policière », explique l’homme aux commandes des forces de police. À l’instar d’autres institutions publiques, la PNH aspire donner l’exemple en renforçant les normes de conduites et s’appuyant sur les procédés de garantir la confiance de la population haïtienne dans les forces de l’ordre.

« …Quant au retard affiché dans les dossiers transmis à la justice. La PNH nie toute implication pour empêcher le traitement rapide de certaines affaires impliquant des policiers », a-t-il soutenu en fin de déclaration.

Kepsen MONESTIME