Samedi 11 Juillet, 2020

Contrat 123 millions de dollars: le ministre de l’économie s’explique

Engins lourds déblayant des décombres en 2016. Photo: Hector Retamal AFP

Engins lourds déblayant des décombres en 2016. Photo: Hector Retamal AFP

L’affaire aura fait du bruit. Pour pas moins de 123 millions de dollars américains, l’administration Moise-Lafontant a signé sans trompettes un contrat avec les compagnies Auto Plaza S.A., HAYTRAC (Haytian Tractor & Equipment Co. S.A.) et Automeca (Auto et Mécanique S.A.) afin d'acheter près de 500 équipements lourds.

Quelle était la procédure utilisée par le gouvernement ?

« Un appel d’offre restreint » explique aujourd’hui le ministre de l’économie et des finances Jude Alix Patrick Salomon, questionné par Kiskeya. Cette voie a été privilégiée parce qu’il n’y a pas « beaucoup de gens légalement constitués qui vendent ces matériels dans le pays » précise M. Salomon.

« Nous avons fait un appel de façon non discriminée aux entreprises afin qu’ils présentent des offres. Les contrats sont signés par la cour des comptes et la Commission Nationale des Marchés Publics ». Ils sont donc « avalisés dans un cadre légal » assure ce dernier.

Questionné sur l’opacité du processus, le ministre de l’économie et des finances réplique : « l’important c’est de s’assurer une acquisition inclusive par rapport aux acteurs économiques concernés par la matière ».

Par ailleurs, ces matériels sont destinés principalement à l’usage  des ministères des Travaux publics, de l’Agriculture et de la Défense. Certains seront aussi en utilisation au niveau de l’armée.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :