Dimanche 20 Octobre, 2019

18 novembre: une somme d’argent mal répartie aurait divisé des proches

Conflit entre des proches du pouvoir en raison d’une mauvaise répartition de l’argent destiné à boycotter la manifestation du 18 novembre

Conflit entre des proches du pouvoir en raison d’une mauvaise répartition de l’argent destiné à boycotter la manifestation du 18 novembre

18 novembre: une somme d’argent mal répartie aurait divisé des proches du PHTK

L’ancien vice-délégué de l’arrondissement de Limbé, Gaby Silencieux et le délégué départemental du Nord, Antonio Jules, sont à couteaux tirés. La mauvaise répartition de 8 millions de gourdes décaissées par l’équipe au pouvoir pour faire échec à la manifestation de l’opposition le 18 novembre dernier dans la 2e ville du pays serait à l’origine de ce conflit. 

D'après Gaby Silencieux, le délégué Antonio Jules aurait gardé, pour  lui seul cette somme d’argent sans la distribuer à des habitants de différents quartiers populaires. Ce qui, selon lui, a permis à la journée de mobilisation de l’opposition d’être une réussite au Cap-Haïtien.

De plus, Gaby Silencieux accuse Antonio Jules d’avoir reçu 500 chèques zombis dans le cadre du passage  de la caravane du changement, le programme phare du président Jovenel Moise.

L’ancien délégué de l’arrondissement du Nord demande au président de la République Jovenel Moise de révoquer Antonio Jules qui, dit-il, ne  travaille pas pour améliorer l’image de l’administration Moïse/Céant dans le département du Nord.

Contacté, le délégué a refusé de réagir. Antonio Jules a déclaré « ne pas vouloir faire un nivellement par le bas en répondant aux accusations de Gaby Silencieux ».

Des échauffourées ont également éclaté dans la ville des Gonaïves en raison d’un mauvais  dispatching d’une somme d’argent mise à la disposition des membres proches du pouvoir en vue d’organiser une manifestation pour contrecarrer la mobilisation du 18 novembre dernier. Des tirs nourris ont été entendus et des barricades enflammées dressées dans le quartier de Descahos situé dans la périphérie sud de la cité de l’indépendance.

 Selon des informations, le délégué départemental de l’Artibonite, Herby Dalencourt à qui il était chargé de distribuer l’argent aux militants de Descahos l’a remis à l’activiste Guy Poupoute. Des allégations rejetées par le délégué de la ville lors d’une conférence de presse tenue, le jeudi 22 novembre. D’ailleurs, Herby Dalencourt dit n’avoir jamais rencontré Guy Poupoute dans sa vie.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :