Dimanche 18 Novembre, 2018

Chili: Cette Haïtienne retrouve son mari après des mois de séparation

Chili: Cette Haïtienne rencontre enfin son mari après plusieurs mois. Photo: Biobio Chile

Chili: Cette Haïtienne rencontre enfin son mari après plusieurs mois. Photo: Biobio Chile

En juillet dernier, le gouvernement chilien avait annoncé un visa humanitaire permettant aux Haïtiens vivant au Chili de faire rentrer les membres de leur famille. Cette décision n’a été jamais effective jusqu’à hier après que Gens et Nattivita Jean Joseph se sont finalement réunis après 10 mois de séparation.

Les médias chiliens sont allés filmer la scène de rencontre à l’aéroport Arturo Merino Benítez de Santiago où Gens Jean Joseph attendait sa femme. « J’étais venu ici pour chercher une vie meilleure », a-t-il lâché devant les caméras.

Nattivitta est ainsi devenue la première haïtienne à avoir bénéficié de ce visa humanitaire. Avant d’atterrir au Chili, elle est passée par le Panama. « Je suis heureux », a déclaré son mari à la presse bien avant de repartir avec sa femme à la Conceptión, la ville où il habite.

 

Le visa humanitaire

Annoncé en juillet dernier suite aux mesures restrictives prises par le gouvernement chilien sur l’immigration, ce visa humanitaire est spécifiquement réservé aux haïtiens. Le gouvernement doit, au cours de l’année, livrer au moins 10 000 documents aux immigrants qui ont fait la demande.

« C’est également un comportement très généreux de la part de tous les Chiliens, car il permet aux enfants de ne pas être séparés de leur famille et leur procure protection, dignité et bien-être », a expliqué le ministre des Affaires étrangères chilien, Roberto Ampuerto.

Pour intégrer le programme du visa humanitaire chilien, l’Haïtien vivant au Chili doit adresser une lettre aux autorités des Affaires étrangères chiliennes. Le parent qui vit en Haïti doit ensuite contacter le bureau de l’Organisation Internationale de la Migration à Port-au-Prince.

« Cette institution sera responsable de la réalisation et de l'analyse des différentes exigences, parmi lesquelles figurent les casiers judiciaires, un bilan de santé établissant que le parent ne porte pas de "maladie infectieuse" et le paiement du traitement de ces documents », selon le média chilien BioBio Chile.

Source: BioBio Chile & T13