Dimanche 22 Septembre, 2019

Chili/aéroport : "61 Haïtiens meurent de faim depuis vendredi"

"Les Haïtiens se trouvent dans des conditions infrahumaines", a déclaré Alexis Aguirre, coordinateur national de la violation des droits des immigrés de l'INDH ./Photo: Radio Matías

"Les Haïtiens se trouvent dans des conditions infrahumaines", a déclaré Alexis Aguirre, coordinateur national de la violation des droits des immigrés de l'INDH ./Photo: Radio Matías

Depuis environ une semaine, une soixantaine d’Haïtiens croupissent à l'aéroport de Santiago (capitale de la République du Chili). Après avoir assuré le trajet Port-au-Prince – Santiago, à leur arrivée ils ont été accusés de fourberie et de manipulation de documents en ce qui concerne les réservations d’hôtel. 

Une semaine après, ils sont encore entassés au même endroit ignorant à quel saint se vouer. Les avocats et les fonctionnaires de l'Institut national des droits de l'homme (INDH) au Chili les ont rendus visite ce mardi. Au terme du déplacement, ces derniers sont montés au créneau pour dénoncer les mauvaises conditions dans lesquelles pataugent les migrants haïtiens.  

« Les Haïtiens se trouvent dans des conditions infrahumaines. Ils souffrent d’insomnie et n’ont pas reçu de nourriture depuis le 2 mars », a déclaré Alexis Aguirre, coordinateur national de la violation des droits des immigrés de l'INDH.

« Nous allons intenter une action en justice parce que nous croyons assister à une violation des droits des migrants », renchérit l’avocat.

 

Une équipe composée de quatre avocats et trois traducteurs en provenance de l’Institut s’est entretenue avec ces ressortissants haïtiens qui ont été interdits d'entrée dans le pays. « Pour nous, cette situation est extrêmement préoccupante et arbitraire. Nous étudions la possibilité de déposer une requête judiciaire en faveur de ces personnes », a déclaré Consuelo Contreras, directeur de l’INDH.

Ces derniers jours, la présence des migrants haïtiens au Chili gêne un peu. Des natifs s'en sont pris aux Haïtiens à travers des affiches qui comportent visiblement des messages racistes. « Haitian is not welcome » (les Haïtiens ne sont pas les bienvenus) est devenu, depuis peu, le nom de domaine d'un site internet. 

5 mars dernier, la compagnie aérienne chilienne Latin American Wing (LAW) avait annoncé qu’elle arrêtait ses vols du trajet Port-au-Prince-Santiago. LAW a évoqué les dernières irrégularités enregistrées dans les documents des Haïtiens ces derniers jours pour justifier sa décision.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :