Mercredi 17 Juillet, 2019

Cette organisation dénonce les exploitations de mines dans le Nord

Les membres de Jistis Min dans une manifestation. Photo: Facebook

Les membres de Jistis Min dans une manifestation. Photo: Facebook

« Kolektif Jistis Min » dénonce l’exploitation des mines dans le Nord par certaines compagnies étrangères. La Plateforme qui regroupe 8 organisations dont JILAP et GARR rend coupables les autorités de l’État qui ont livré des zones comme Kadouch, deuxième section du Quartier Morin, à des firmes tels que 3D et GCS Mining.

Contacté par Loop Haïti, Phanès Elusma, membre du collectif a indiqué que les perforages se font en tapinois. D’après lui, « plusieurs techniciens étrangers viennent de temps en temps avec des engins lourds et d’autres outils pour exploiter les mines de ces quartiers très habités ».

Il craint que ces exploitations nuisent à l’avenir les riverains. « Les exploitations de mines rendent très vulnérable l’environnement et peuvent empoisonner les sources d’eau naturelle qui desservent la population », explique-t-il.

Jistis a, plusieurs fois, alerté les autorités locales et le Bureau des Mines qui n’ont jamais « véritablement » réagi. « Ils se contentent de nous dire qu’Haïti n’a pas signé d’accord concernant les mines », réplique Elusma.

Il confirme qu’auparavant une compagnie dénommée Newmont Mining Corporation avait disposé d’un permis de prospection pour l’exploitation de la mine. « Mais, actuellement c’est le GCS Mining qui la remplace et fait le travail », dit-il en dénonçant le manque de transparence qu’il y a dans l’affaire.

L’exploitation des mines dans le département du Nord a toujours suscité des remous. En novembre 2016, le Bureau des Mines, réagissant aux accusations qui se sont faites à son encontre, avait indiqué que Newmont Mining possédait un permis de prospection.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :