Mardi 7 Avril, 2020

Cette franco-haïtienne 2e lauréate d’un concours d’éloquence en France

Séphora Joseph, 2ème lauréate du concours d'éloquence du Mémorial de Caen 2020, en compagnie d'Éric Chenut, Vice-Président délégué du groupe MGEN. Crédit photo: Éric Chenut/Twitter

Séphora Joseph, 2ème lauréate du concours d'éloquence du Mémorial de Caen 2020, en compagnie d'Éric Chenut, Vice-Président délégué du groupe MGEN. Crédit photo: Éric Chenut/Twitter

Séphora Joseph, guadeloupéenne d’origine haïtienne, vient de remporter, ce vendredi 24 janvier, la 2e place au concours d’éloquence de Caen (France) pour sa plaidoirie sur les “Restavèk” (enfants placés en domesticité en Haïti).

12 décembre 2019, la lycéenne Séphora Joseph avait soulevé le premier prix du concours Outremer avec son plaidoyer intitulé : Haïti, l'esclavage une marque à vie. Ce vendredi, elle n’a pas manqué au rendez-vous, l’élève du lycée Yves Leborgne (Guadeloupe) s’est illustré avec brio obtenant le 2ème prix au concours d'éloquence de Caen.

« J’ai voulu apporter ce message de ces enfants [Haïtiens, ndlr] qu’on oublie souvent parce qu’on dit c’est fini…non, ce n’est pas encore fini parce que c’est leur quotidien », explique la lycéenne après avoir reçu le prix ce matin. Une vidéo a retransmis en direct sur la page Facebook MGEN l’événement.

« Message de ces enfants »

Dans la foulée, lorsque Joseph parle de « message de ces enfants », qu’est-ce qu’elle évoque au juste ? Il s’agit du problème de la domesticité qui gangrène la société haïtienne depuis des lustres. Le taux d’enfants haïtiens qui se trouvent actuellement traqués par ce fléau est estimé à plus de 200,000 en 2019. Environ 13% d’enfants haïtiens y font face actuellement, poursuivent certains experts.

Joseph n’a pas forcement vécu en Haïti, mais elle est conscientisée de la menace que représente un tel phénomène pour la croissance et le développement des enfants haïtiens. Née de deux parents haïtiens, c’est peut-être par ce couloir qu’elle s’en est informée.

« Ces enfants pourraient être moi, si je n’étais pas venue en Guadeloupe, si je n’avais pas reçu cette éducation française », avoue-t-elle. Humble et modeste, elle ne cache pourtant pas sa fierté d’avoir reçu ce prix tout en rappelant que chacun mérite un “petit prix “ pour son travail.

Éric Chenut, Vice-Président délégué du groupe MGEN, organisation travaillant en collaboration avec l’association Solidarité Laïque en Haïti, n’a pas mâché ses mots d’encouragement à l’égard de l’adolescente. « Poursuit ton regard sur la vie ! » dit-il.

Le concours Mémorial de Caen est un concours de plaidoirie destiné aux lycéens de l’hexagone. Pour y avoir accès, les candidats ont le devoir de conduire un motif illustrant une situation d’atteinte aux droits de l’homme. Le postulant est libre de son choix, il doit uniquement mener sa réflexion sur une cause concrète et d’actualité.

Darline Honoré (avec la Rédaction)

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :