Jeudi 14 Novembre, 2019

Cette épidémie a déjà fait au moins 45 morts en Haiti

L'épidémie de diphtérie a tué pas moins de 45 personnes en Haiti jusqu'à l’année 2017, sur près de 350 cas probables d'infection signalés, selon les derniers chiffres.

Des 348 cas répertoriés, avec une augmentation au dernier trimestre de 2017 par rapport au trimestre précédent, la plupart ont été signalés dans les départements de l'Artibonite (38%) et l'Ouest (33%). Même chose qu’en 2016, où 70% des cas observés provenaient de ces deux mêmes départements.

59% des cas concernent des femmes et 76% des enfants de moins de 10 ans.

Pour faire face à la situation, les autorités sanitaires ont annoncé une intensification de la surveillance épidémiologique en vue d’identifier les populations à risque et prendre les mesures qui s’imposent en matière de santé publique.

A cet effet, une campagne de vaccination devrait être lancée en 2018.

Quels sont les symptômes de la diphtérie?

Attention !  Selon le Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), quel que soit l’âge d’un individu, il est considéré comme étant probablement atteint de diphtérie s’il a les symptômes suivants : laryngite, pharyngite ou amygdalite avec des pseudomembranes adhérentes sur les amygdales, le pharynx et / ou les narines associées à un œdème cervical.

Les signes et les symptômes peuvent varier. Ils peuvent être légers ou graves et apparaissent souvent progressivement, cinq jours après avoir été exposé à la bactérie Corynebacterium diphtheriae (cause de la diphtérie). D’abord un mal de gorge, puis de la fièvre. Cela peut provoquer des difficultés respiratoires, insuffisance cardiaque, paralysie et même… la mort.

La diphtérie a pour cause la bactérie Corynebacterium diphtheriae. Elle a été  signalée en Haiti en 2014 et a continué de se répandre avec un total de 348 cas probables jusqu'à la 48ème semaine épidémiologique (SE) de 2017.

Rappelons que cette épidémie a fait son retour en force en Haïti depuis 2015 alors qu’on croyait l’avoir éradiquée. Fin 2016, au moins dix morts avaient été enregistrés. Sa résurgence était due au fait que le MSPP (avec comme le Dr Florence Duperval Guillaume) avait cru bon d’écarter de son calendrier vaccinal, le vaccin DTP (diphtérie, tétanos, polio) - qui combat la bactérie Corynebacterium diphtheriae.

Face au nombre de morts d’enfants enregistrés à l'époque et les cas d’infections signalés, la Ministre de la Santé publique et de la Population d’alors, le Dr Daphnée Benoît Delsoin, avait décidé de réintégrer le DTP pour éviter que la situation s’empire.

Cet article sera mis à jour…

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :