Dimanche 18 Novembre, 2018

Cette compagnie veut connecter le cerveau du chauffeur à son véhicule

Photo: Car From Japon

Photo: Car From Japon

Connecter le cerveau humain à un véhicule qui roule : c’est le pari fou mais ambitieux que fait la compagnie Nissan. Ses ingénieurs sont en train de mettre au point une technologie dénommée B2V, ou Brain-to-Vehicle. Elle enregistre et interprète les réactions du cerveau pour prédire les décisions du conducteur. Ce dernier pourra ainsi réagir quelques secondes (0,2 à 0,5 seconde) à l’avance, tout en améliorant sa conduite générale.

Lucian Gheorghe, chercheur au Nissan Research Center au Japon, a tout expliqué à RTBF : « Les systèmes seront capables de dire à un véhicule autonome que le conducteur va tourner dans les prochaines 300 millisecondes. Nous pouvons ensuite utiliser cette fenêtre temporelle pour améliorer l’exécution du mouvement, en synchronisant les systèmes d’assistance à la conduite avec l’action du conducteur. Ainsi, vous aurez toujours la sensation de contrôler parfaitement votre véhicule sur une route sinueuse. » 

Néanmoins, à en croire les chercheurs, concrètement cette technologie ne vise nullement à prendre la place du conducteur mais plutôt de le procurer du confort d'adapter le style de conduite du véhicule. « Quand les gens pensent conduite autonome, ils ont une vision d’un futur très impersonnel, où les humains cèdent le contrôle à des machines. La technologie B2V fait le contraire, en utilisant les signaux du cerveau pour rendre la conduite plus excitante et plaisante », a déclaré Daniele Schillaci, vice-président de Nissan.

Le prototype B2V ou Brain-to-Vehicle sera dévoilé lors du CES 2018, le Consumer Electronics Show de Los Angeles, un salon gigantesque dédié aux nouvelles technologies.  Il possède énormément de câbles et de capteurs, mais à terme, Nissan envisage une détection des ondes cérébrales à distance, permettant de débuter l'analyse dès l'entrée dans le véhicule.