Samedi 30 May, 2020

Cet haïtien plaint la mort de sa femme tuée violemment au Chili

Wilfrid Fidele, le veuf de Joane Florvil. Photo: quepasa.cl

Wilfrid Fidele, le veuf de Joane Florvil. Photo: quepasa.cl

Survenue en septembre 2017, la mort de la ressortissante haïtienne au Chili, Joane Florvil a suscité beaucoup d’agitations. Selon les informations, sa mort aurait été provoquée par les mauvais traitements infligés par un groupe de policiers chiliens après l’avoir arrêtée sous prétexte qu’elle aurait abandonné son (propre) enfant « à la charge d’une tierce personne ».

Selon toute vraisemblance, cette horrible et triste histoire ne cesse de hanter Wilfrid Fidèle, le veuf de Joane Florvil. Dans une interview accordée au magazine chilien Qué Pasa, il raconte ses calvaires avec l’enfant qu’il est obligé d’élever seul depuis cet événement qui a couté la vie de sa femme.

Le choix de s’immigrer au Chili n’a pas été de bon gout pour Wilfrid Fidèle qui estime que ce pays lui a montré toutes les mauvaises choses qu’il n’a jamais vécues dans son pays (Haïti).

« […] le Chili m’a appris la misère », regrette le migrant haïtien de 35 ans qui attend jusque-là que la justice chilienne se prononce en sa faveur parce que, selon lui, les autorités chiliennes sont pleinement conscientes de ce tort causé à sa famille.

Notons que depuis la tragédie, le mari et la fille de la défunte vivent, sous conditions,dans une petite pièce enfermée. Face à une telle situation, Wilfrid Fidèle déclare qu’il aimerait bien laisser le pays de Sébastian Pinera pour n’importe quel autre pays dans lequel il trouvera de meilleures conditions de vie.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :