Samedi 20 Octobre, 2018

Chili: Le plan de retour rejeté par des organisations haïtiennes

Ces organisations rejettent le plan de faire revenir les Haïtiens. Photo: La Tercera

Ces organisations rejettent le plan de faire revenir les Haïtiens. Photo: La Tercera

Nouveau detour dans le plan que montaient les autorités chiliennes pour retourner quelques Haïtiens qui voulaient revenir en Haïti. La Plateforme des organisations haïtiennes au Chili vient de publier à travers les médias chiliens une lettre dans laquelle elles fustigent cette décision.

Selon la plateforme, ce plan ne vise qu’à « mettre un avion à la disposition des Haïtiens au Chili dont le but ultime, selon notre point de vue, serait de faciliter la déportation, forcée et involontaire, de nos compatriotes pour lesquels le Chili représente un pays d'opportunités ».

Dans la correspondance, la Plateforme des organisations haïtiennes dit observer que certaines autorités sont obsédées à mettre en relation les immigrants d’origine africaine avec certains facteurs sociaux comme l’insécurité, la criminalité et la pauvreté.

La lettre poursuit en affirmant les doutes des organisations signataires qui pensent que ce plan serait soutenu par une campagne médiatique de dénigrement et de désapprobation face à la migration haïtienne.

Toujours dans cette lettre, les organisations se disent prêtes à soutenir « toute initiative visant à promouvoir, à l'avenir, l'intégration complète de notre communauté à la vie sociale, économique, politique et culturelle du Chili avec la conséquente et le résultat inquiétant du délit de frictions sociales nuisant ainsi à la coexistence et la cohésion sociale entre les immigrés, les descendants et les nationaux ».

Selon les organisations, le plan du retour peut être accepté « dans des situations extrêmes, comme les cas de maladies d’un immigrant en phase terminale et d'autres raisons pour lesquelles il n'y a pas d'autres moyens de renverser les causes qui la déterminent ».

Depuis août dernier, les autorités chiliennes évaluent un plan pour faire revenir certains Haïtiens, sous la demande de ces derniers. Elles ont même prévues de les faire revenir dans un avion présidentiel afin d’amoindrir les coûts du voyage.

 

Source: La Tercera