Samedi 14 Décembre, 2019

Ces enfants Haïtiens risquent la mort à cause d'un passeport

Ces enfants Haïtiens risquent la mort à cause d'un passeport

Ces enfants Haïtiens risquent la mort à cause d'un passeport

Dans un article paru ce jeudi, Miami Herald raconte comment la vie de plusieurs enfants haïtiens malades est menacée à cause de leur impossibilité de se procurer d'un passeport. Ils sont prêts d’aller recevoir les soins qu’ils méritent à l’étranger, mais la lenteur et les mauvais services de l’immigration leur plonge dans l’incertitude.

Une situation que déplore l’Alliance Cardiaque d’Haïti, un organisme de charité médicale qui gère une clinique cardiaque pédiatrique gratuite à l'hôpital St. Damien. Le centre hospitalier transporte généralement les enfants vers d’autres pays pour recevoir des soins qui ne sont pas disponibles en Haïti.

« Trente-deux enfants sont morts au cours des cinq dernières années en attendant des passeports ou des documents du gouvernement haïtien qui leur permettraient de se faire opérer d'une chirurgie cardiaque », affirme l’Alliance Cardiaque d’Haïti.

Ces chiffres ne font pas plaisir aux responsables de l’organisme qui l’ont fait savoir dans leur témoignage retranscrits pare journal américain. « C'est incroyablement frustrant en tant que médecin", a déclaré le cardiologue Jim Wilentz.  

Il y a 5 ans, le médecin a cofondé l’organisme médical avec son collègue Owen Robinson. Depuis, ils ont déjà sauvé la vie de 370 enfants et adolescents à travers leurs interventions chirurgicales.

« Vous avez une équipe médicale essayant de sauver une vie et ensuite vous rencontrez un problème bureaucratique qui se transforme en fin de vie. », poursuit Wilentz dans ce que rapporte le journal.

Son collègue Rubinson estime «vraiment triste, l'idée que vous avez un point de chirurgie ... et la seule chose qui retient cet enfant est un passeport, et l'enfant meurt».

Robinson et Wilentz, ont affirmé avoir plusieurs fois rencontré les ministres du gouvernement haïtien pour qu’ils accélèrent le processus d'acquisition de passeports pour les enfants, mais ce n’était que partie remise. Ils pensaient que tout était enfin réglé l’année dernière lorsque Jovenel Moïse avait annoncé plusieurs changements dans le processus de fabrication et de livraison des passeports.

Le président avait fait savoir que les passeports seraient livrés en cinq jours, mais la concrétisation de ce discours n’aurait duré que 2 semaines pour ensuite redonner place à la débandade. Face à la désolation de ces nombreux membres de familles, le responsable de l’immigration, Joseph Cianciulli, déclare presque son impuissance face à la situation.

La direction qu’il dirige peine à délivrer les passeports puisqu’elle observe un retard de paiement à la compagnie de fabrication allemande. « La même société fournit également les imprimantes à Port-au-Prince et à Washington, DC, qui sont les deux seuls endroits où les passeports sont traités », affirme Miami Herald.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :