Lundi 27 May, 2019

[OPINION] Haïti : ces femmes qu’on oublie le 8 mars

En Haïti, tout comme la date elle-même, les mêmes figures féminines reviennent chaque année durant la journée du 8 mars. Que ce soit pour les cérémonie de remise de distinctions, dans des discours où on fait référence à elles, ou encore dans des articles élogieux à leur égard. Mais chaque année, on oublie celles-là qui font bouger notre quotidien ou encore celui de notre proche.

1 - Les commerçantes

Que ce soit pour nous fournir à manger, à boire, que ce soit pour nous pourvoir en autres produits nécessaires à notre survie, nous ne réalisons pas combien le rôle des commerçantes est très important. Elles sont comme une deuxième mère. Elles subviennent à nos besoins. La preuve, parfois elles nous servent de guide pour mieux faire nos choix en matière d’achat. Outre ce rôle important qu’elles jouent dans notre quotidien les commerçantes, elles arrivent aussi à bien mener leur barque pour subvenir aussi aux besoins de leur famille, grâce à leur petit commerce. Une bien grande reconnaissance doit être accordée aux « machann babekyou », « ze ak fig », « pèpè », « diri, sòs pwa, mayi », « chabon », « sirèt », pour ne citer que celles-là. Elles sont aussi là elles ; et ont aussi des droits. La journée du 8 mars les concerne donc aussi.

2 - Les servantes

Elles gardent nos maisons, les nettoient, elles nous font à manger, préparent notre linge, s’occupent de nos enfants, et n’ont parfois pas le traitement qu’elles méritent. Nous sommes des enfants face aux « servantes », puisque ce sont elles qui décident de notre manger et notre boire. Notre vie dépend en grande majorité d’elles. Hélas, nous ne nous rendons pas souvent compte de cela. Ce serait bien de penser, durant la journée internationale des droits de la femme, aux droits qu’on octroie à cette catégorie de femme dans la société.

3 - Les tenantes des studios de beauté

« Esthéticienne », est le nom qu’on leur donne couramment. Elles nous aident chaque jour à forger notre paraitre, à être ce qu’on aimerait être selon nos goûts ou selon nos humeurs. Une tâche qui n’est pas toujours facile, mais qu’elles font malgré tout. Un regard spécial pour elles en ce jour du 8 mars.

4 - Les enseignantes

Le pain de l’instruction, elles l’apportent à nos enfants. Elles exercent leur métier avec art, passion et amour, parfois dans de mauvaises conditions de travail. Elles ne se lassent pas d’éduquer nos enfants à notre place quand nous ne sommes pas là, à l’école. Les enseignantes représentent l’une des clés du succès de nos enfants. Pensons à elles aussi.

Elles ont plusieurs, dans différents domaines à passer inaperçues le jour où on devrait au contraire les prendre en considération. Ce n’est pas comme s’il en était autrement les autres jours, mais il reste un fait qu’il est très injuste que certaines femmes passent sous les feux des projecteurs, alors que d’autres restent dans l’ombre ; et ceci même si ce n’est que pour une journée.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :