Jeudi 18 Juillet, 2019

"Ce que dit l'OEA n'a aucune importance", dit Caracas

M. Caballo a fait observer que la résolution, adoptée par 19 voix pour, 4 contre et 11 abstentions, n'a pas obtenu les 24 voix qui seraient de toute façon nécessaires pour obtenir la convocation d'une assemblée générale extraordinaire en vue de l'exclusion du Venezuela.
(Crédit photo : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

M. Caballo a fait observer que la résolution, adoptée par 19 voix pour, 4 contre et 11 abstentions, n'a pas obtenu les 24 voix qui seraient de toute façon nécessaires pour obtenir la convocation d'une assemblée générale extraordinaire en vue de l'exclusion du Venezuela. (Crédit photo : BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Le Venezuela n'accorde aucune importance aux décisions de l'Organisation des Etats américains (OEA), a affirmé mercredi le numéro deux du pouvoir à Caracas, Diosdado Cabello, au lendemain de l'adoption d'une résolution dans laquelle l'organisation a ouvert la voie à une éventuelle suspension de son pays.

"Ce que dit l'OEA n'a aucune importance pour nous, ça ne nous fait absolument rien. Nous sommes décidés à être un pays libre", a dit M. Caballo à la télévision.

Réunie mardi à Washington, l'assemblée générale de l'OEA a approuvé une résolution promue par les États-Unis qui déclare illégitime la réélection de Nicolas Maduro à la présidence du Venezuela et appelle à un processus qui pourrait conduire à la suspension de ce pays de l'OEA.

M. Caballo a fait observer que la résolution, adoptée par 19 voix pour, 4 contre et 11 abstentions, n'a pas obtenu les 24 voix qui seraient de toute façon nécessaires pour obtenir la convocation d'une assemblée générale extraordinaire en vue de l'exclusion du Venezuela.

"Ils ont encore échoué", a-t-il commenté à ce propos.

La suspension, si elle se concrétisait, ne pourrait être que symbolique, puisqu'en avril 2017, le Venezuela a demandé son retrait de l'OEA, qu'il considère comme un "instrument de persécution des peuples".

Ce processus prend cependant deux ans. En outre, le Secrétaire général de l'organisation, Luis Almagro, un sévère critique de Nicolas Maduro, a estimé que cette demande de retrait était "en suspens" car elle a été dénoncée par l'opposition vénézuélienne que M. Almagro considère comme les "organes légitimes" du pouvoir à Caracas.

"Almagro est incapable de diriger quoi que ce soit, c'est un incapable", a dit M. Caballo.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :