Mardi 25 Juin, 2019

Ce politicien dominicain est contre l'idée d'un mur à la frontière

Ce politicien dominicain est contre l'idée d'un mur à la frontière. Photo: Acento.com

Ce politicien dominicain est contre l'idée d'un mur à la frontière. Photo: Acento.com

Le débat sur la construction d’un mur pour séparer la frontière haïtiano-dominicaine continue en République Dominicaine à l’aube des élections présidentielles de 2020. Plusieurs candidats dominicains ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet qui, selon eux, pourra ralentir le débarquement de migrants Haïtiens de manière irrégulière en République Dominicaine.

Un avis que ne partage pas le Directeur exécutif du Conseil national pour le VIH/Sida (Conavihsida) et dirigeant du Parti de la libération dominicaine, le Dr Víctor Terrero. Pour lui l’idée de construire un mur est « aberrant » compte tenu de la réalité entre les deux pays.

Pour Terrero, c’est la pauvreté qui pousse les Haïtiens à traverser en masse en République Dominicaine comme le font certains Dominicains pour les Etats-Unis, l’Espagne et d’autres pays. « Nous ne sommes pas d'accord avec ceux qui ont fait cette proposition », a clairement indiqué le chef du parti.

Il propose que les responsables dominicains augmentent la production au niveau de la frontière afin d’augmenter le nombre d’emplois pour les Haïtiens.

« Je connais le cas du groupe M de Santiago et des aumôniers à Ouanaminthe. Ils ont fait un excellent travail à la frontière et créé quelque 7 500 emplois dans la zone de libre-échange. Nous avons également vu des propositions d’entrepreneurs qui sont disposés à créer des entreprises et à créer ainsi des sources d’emplois à la frontière, c’est de ce mur que la République dominicaine a besoin », selon M. Terrero.

Deux projets de lois sur la construction de ce mur ont été déposés au Parlement dominicain. L’un d’entre eux est l’œuvre du député Dario Zapata qui suggère un mur technologique « formé par une barrière de 289 kilomètres linéaires avec un éclairage de haute intensité par points critiques, détecteurs de mouvement, équipement de vision nocturne, des camions, des hélicoptères et du matériel de communication relié à la patrouille frontalière. »

Source: Acento.com 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :