Lundi 11 Novembre, 2019

Ce journaliste «activement recherché» par un membre du groupe B29

Le journaliste Gérard Maxineau, collaborateur au quotidien Le Nouvelliste et évoluant au Cap-Haïtien. Photo: Facebook

Le journaliste Gérard Maxineau, collaborateur au quotidien Le Nouvelliste et évoluant au Cap-Haïtien. Photo: Facebook

Le journaliste Gérard Maxineau, collaborateur au quotidien Le Nouvelliste et évoluant au Cap-Haïtien, serait « activement recherché » par un membre du groupe B29, réputé très violent.

Le travailleur de la presse, ce soir du 18 octobre 2019, vient de faire une publication sur sa page Facebook dans laquelle il souligne avoir été « alerté par un collègue de radio Zénith ».

« Un collègue de Radio Zénith m'a alerté, ce soir, que je serais recherché activement par un membre de B29 pour avoir publié sa photo, avec une manchette en main, sur ma page Facebook dans le cadre du dossier de l'hôtel Mont Joli », a-t-il écrit. 

D’après les bruits qui courent, l’homme en question « aurait l'intention de me mutiler à coup de manchettes », poursuit Maxineau, qui collabore par moment avec Loop Haïti.

Contacté par notre rédaction, le journaliste rapporte que le groupe B29 est très violent et est connu pour ses agissements. Il indique avoir pris certaines dispositions sécuritaires et alerté ses rédactions ainsi que la police nationale d’Haiti (PNH) sur ces menaces dont il fait l'objet.

« B29 est une organisation de quartier qui aurait attaqué l'hôtel Mont Joli, hier jeudi 17 octobre, selon le manager de l'hôtel Steve Mackentoch », informe Gérard Maxineau. Il nuance sur page Facebook: « Cependant, des sources parallèles indiquent que l'incident d'hier ne visait pas l'hôtel et est plutôt considéré comme un duel entre les quartiers de Carrenage et de Calvaire ».

Rappelons que le 10 octobre, Néhémie Joseph, journaliste correspondant pour radio Mega à Mirebalais, a été retrouvé tué par balles dans le coffre de sa voiture. Il recevait des menaces avant cet assassinat.

Joseph est le deuxième membre de la presse haïtienne descendu en quatre mois, sans compter les nombreuses agressions perpétrées contre d’autres journalistes. Une situation qui préoccupe l’UNESCO, l’association Reporters sans frontière et les associations de média locales. 

Raoul Junior Lorfils

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :