Dimanche 23 Septembre, 2018

Ce grand journal dominicain encourage la «reconquête de la frontière»

Dans son éditorial intitulé « la frontière doit être reconquise », le journal dominicain Listin Diario a pris position aujourd’hui en faveur de la reconquête de la frontière dominicaine, contre l’invasion illégale des haïtiens. Ultime appel nationaliste dominicain contre la présence des ressortissants haïtiens. Loop Haiti vous fait lire une version française du texte paru sur Listin Diario ce lundi 12 mars 2018.

« Pour de nombreuses raisons, les Dominicains ont fui les villages frontaliers où ils sont nés et l'espace de vie a été rempli par les Haïtiens qui sont entrés illégalement et les propriétaires de ces terres sont déjà touchés.

Les conditions précaires actuelles qui empêchent les Dominicains autochtones frontaliers de mener une vie digne, avec le travail, les écoles, les centres de santé et d'autres infrastructures de services de base, ont été puissantes causes de l'exode vers d'autres régions.

Il est donc très correcte et en temps opportun décision annoncée hier par le président Danilo Medina qui ira à la frontière chaque semaine pour promouvoir sa politique des racines dominicaines en elle, qui est, à assurer une plus grande reconquête de la frontière par la protection militaire.

Nous avons déjà dit que dans le cadre d'une logique de reconquête frontalière, les développements urbains devraient être construits dans chacune des provinces voisines pour faciliter l'hébergement des Dominicains, en particulier l'armée indigène dans cette région avec leurs familles, et que ces développements devraient avoir avec tous les services de base.

Le cordon de sécurité, ce qui en pratique est le bouclier de notre souveraineté dans cette longue ligne terrestre était avant (quand la frontière pourrait être considérée comme essentiellement peuplée par des Dominicains), protégé par sept camps cantonnées à Monte Cristi, Dajabón, Restauration, Jimani, Pedernales, Elías Piña et Pedro Santana, qui totalisaient 1 064 hommes sous les armes.

Et vint le gâchis qu'ils ont créé aujourd'hui, les intrusions illégales, une foule de gens, de la nourriture, du charbon, les drogues et les armes, et cela a provoqué un déracinement dramatique des Dominicains d'origine, telle qu'elle est perçue à l'heure actuelle. Pratiquement une bonne partie de ces villes sont haïtianisées aujourd'hui.

Dans ces dernières années et avec le triple de ces hommes sous les armes, la frontière ne pouvait être dominicanisée.

Maintenant, le gouvernement a envoyé 900 soldats supplémentaires, ce qui équivaut à deux bataillons, ajouté aux trois existant à Dajabon, Las Matas de Farfán et Duvergé.

C'est dans ce contexte que cette nouvelle politique du président Medina devrait être développée pour restaurer les racines dominicaines à la frontière, que nous soutenons chaleureusement. »