Lundi 24 Juin, 2019

48 voyageurs Canadiens bloqués en Haïti à cause de la conjoncture

« On est en attente, on est dans le néant. Dans l'idéal, on nous avait [dit, ndlr] qu'on partirait le lundi, c'était remis au mercredi. Du mercredi, on parle peut-être de dimanche », se plaint Lise Bélair, une Québécoise citée par TVA nouvelles.

Cette femme fait parti de quarante-huit voyageurs québécois qui sont restés bloqués dans leur hôtel sur le territoire haïtien depuis l'éclatement des mouvements de protestation contre le pouvoir en place. Pour cause, leur vol de retour a été annulé en raison de la conjoncture actuelle.

Transat, la compagnie aérienne avec laquelle ils voyagent, a été contraint pour des raisons de sécurité, d'annuler leur transfert vers Port-au-Prince. Ce trajet à destination de l'aéroport international Toussaint Louverture, devrait durer une heure et demie. La compagnie a également suspendu la vente des forfaits sur la Côte des Arcadins jusqu’à la fin de février.

Pour le moment, les voyageurs Québécois ne doivent pas s'éloigner de leur hôtel, là où ils sont logés, nourris et protégés, aux frais de la compagnie aérienne, selon la directrice en relations publiques de Transat, Debbis Cabana.

A quand le prochain vol de retour ? Dimanche. Comment se débrouillent les voyageurs? « Comme ils peuvent. Des gens qui s’en allaient ont laissé de la médication pour le diabète à ceux qui restaient», écrit TVA nouvelles, rapportant les propos de Nathalie Vaillancourt. Elle est agente de voyages et a quatre clients parmi les 48.

Quant au gouvernement canadien, ils gardent l'oeil sur l'évolution de la situation. Les autorités canadiennes sont « en discussion constante avec les autorités et notre ambassade » en Haïti, assure la ministre Mélanie Joly qui recommande aux voyageurs actuellement en Haïti de consulter le site web du gouvernement du Canada.

Aujourd'hui marque la huitième journée de mobilisation contre le pouvoir en place. Les protestataires dénoncent la vie chère, la corruption et réclament le départ du chef de l'Etat, Jovenel Moise. Les manifestations deviennent de plus en plus violentes. Pillages, incendies et morts d'hommes sont enregistrés.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :