Dimanche 25 Février, 2018

Carnaval 2018 : Premier jour gras à moitié réussi

Port-au-Prince a ouvert son carnaval ce dimanche, en début d’après-midi. / Estailove St-Val/LoopHaïti

Port-au-Prince a ouvert son carnaval ce dimanche, en début d’après-midi. / Estailove St-Val/LoopHaïti

Port-au-Prince a ouvert son carnaval ce dimanche, en début d’après-midi. Bon gré mal gré, la population était au rendez-vous pour célébrer avec les acteurs du défilé, les chars allégoriques et les chars musicaux.

La politique, également, a répondu présent sur le parcours. Une foule en liesse a chanté à tue-tête avec l’artiste-sénateur Antonio Cheramy alias Don Kato : « mare yo ! mare vòlè yo pou mwen ! » Ce refrain provient de sa meringue intitulée « Danse petro » qui dénonce la lenteur dans le traitement du dossier de PetroCaribe.

Le ministère à la condition féminine et aux droits des Femmes, à travers une marche, a pointé du doigt les agresseurs impénitents, les « batteurs de femmes » patentés qui circulent librement dans la société. Les pancartes renvoyaient des messages clairs et nets : « La femme est la pierre angulaire de l’égalité entre les humains », « Une plus grande présence des femmes dans les espaces de pouvoir », entre autres.

Ce qui a marqué également le retour à un ordre ancien : la présence sur le parcours du groupe à tendance Compas direct Sweet Micky, dirigé par l’ancien président d’Haïti Michel Martelly. Ce char musical a ouvert le bal, et cela remonte à des années de lumière que le chanteur n’avait pas connu le gout acre du Champ de Mars.

L’artiste a eu une prestation sobre, mais une foule s’était massée devant son char comme preuve d’attachement à Martelly, considéré autrefois comme Roi du carnaval et président du Compas.

Dans une chorégraphie intitulée « Mariage », la troupe de théâtre Brigade d'Intervention Théâtrale (BIT-Haïti) a questionné les différents types d’alliance qui s’opèrent dans la société haïtienne de nos jours. Celle dite traditionnelle entre un homme et une femme reste toujours de mise, mais l’union entre deux gays, deux lesbiennes par exemple, ont toujours suscité de vives controverses.

« Si le carnaval est le lieu par excellence de la caricature, pourquoi ne pas interroger le mariage comme institution sociale? Une institution qui, ces derniers temps, a soulevé pas mal de controverses à travers le monde! Et en Haïti, qu’en est- il du mariage? », se questionne la Brigade sur sa page Facebook.

La Police nationale d’Haïti (PNH) a procédé à l’arrestation de deux individus opérant avec une fausse étiquette des agents en service de la police nationale d’Haïti (PNH) durant le parcours. Une infraction de taille qui pouvait déboucher sur des actes de représailles.

Un premier jour gras mi-chèvre mi-chou. Panne d’essence, panne de génératrice, mauvaise sonorisation des chars musicaux, non-respect de l’ordre des chars sont autant d’accros relevés de ce premier jour.

Environ sept groupes musicaux sur une vingtaine n’ont pas pu déambuler sur le Champ de Mars. Faute temps, mauvais planification de l’itinéraire.

Roody RoodBoy, à lui tout seul, a fait vibré le Champ de Mars avec sa meringue très populaire titrée : « Ou mechan ». « Pour cette première journée, les 4 meilleurs groupes par ordre de valeur : Roody Roodboy, Barikad, Kaï, Sweet Micky », a écrit Philippe Saint-Louis, critique d’art très respecté du grand public haïtien.

Le comité du carnaval vient de dévoiler l’ordre du défilé des chars musicaux. Hormis King Posse, les autres qui n’avaient pas pu déambuler sur Champ de Mars hier soir, sont placés au premier plan.

La fête bat son plein au Champ de Mars