Lundi 6 Avril, 2020

Carl Murat Cantave répond aux exigences, le groupe des 4 maintient ses arguments

Le président du Sénat, Carl Murat Cantave

Le président du Sénat, Carl Murat Cantave

Dans une correspondance, le président du Sénat, Carl Murat Cantave estime que 2 des 4 exigences faites par les sénateurs de l’opposition sont légitimes. Il s’agit des conditions relatives à la soumission des dossiers des ministres au groupe des 4 et de la tenue d’une conférence des présidents à l’extraordinaire pour fixer les responsabilités. Pour les 2 autres requêtes, l’élu de l’Artibonite croit qu'elles sont loin de relever de sa compétence. En réaction, les opposants se disent accrochés aux prescrits de la loi.

Au nom de ses collègues de l’opposition, le sénateur Antonio Chéramy salue, ironiquement, la correspondance du président du grand corps. Cependant, les opposants campent sur leur position et maintiennent leurs exigences. « Selon la constitution et les autres dispositions légales, le cabinet ministériel doit avoir 18 ministres, et un ministre à lui seul ne peut pas occuper 2 postes », persiste l’élu de l’Ouest.

Dans sa correspondance en date du 20 mai 2019, Carl Murat Cantave souligne que seul l’exécutif est habilité à proposer un gouvernement. « Il revient au Sénat de l’accepter ou de le rejeter », rappelle l’élu de l’Artibonite. Pour le sénateur Antonio Chéramy, pas de concession sur les points de droit, l’exécutif n’a qu’à se courber aux exigences de la loi.

En plus des 4 conditions préalablement évoquées, les sénateurs de l’opposition rappellent que les ministres doivent obtenir décharge de leur gestion, avant de se présenter au Sénat. Antonio Chéramy dit Don Kato, exhorte le président Jovenel Moïse à ne pas envoyer de ministre qui ne respecte pas cette condition.

Cependant, certains ministres ne sont pas concernés par cette exigence. Le parlementaire de l’opposition cite en exemple Jean Roudy Aly qui selon lui, n’a plus son entrée au Sénat, même s’il détenait son certificat de décharge. « Si ces exigences constitutionnelles ne sont pas satisfaites, la séance risque d'être perturbées à nouveau », menace Chéramy.

Mais le bureau du grand corps exprime le vœu que la séance se déroule dans le calme, avec des débats contradictoires. Carl Murat Cantave invite ses collègues à s’affronter dans l'enceinte du Sénat dans la sérénité. Le sénateur Cantave se dit contre tout diktat de la part d’un quelconque groupe et annonce pour ce mercredi 22 mai, une conférence de presse sur la question…

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :