Dimanche 23 Septembre, 2018

CARICOM-HAITI: Juste pour la galerie, selon Moïse Jean Charles

La 29e session de la Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de la CARICOM s’est tenue à Port-au-Prince les 26 et 27 février derniers. Si pour certains ce sommet peut se révéler bénéfique pour Haïti, ce n’est pas une opinion que partage Moise Jean Charles. L’ancien candidat à la présidence de la Plateforme Pitit Desalin ne voit pas la nécessité d’une telle conférence en Haïti.

Principal chef de file des récentes manifestations antigouvernementales en Haïti, Moïse Jean Charles critique violemment l’organisation de cette conférence à la fin de laquelle le pays ne pourra rien en tirer selon lui.

Il reconnait que la CARICOM est un marché important dans la région caraïbe. Cependant,  Haïti ne peut rien bénéficier parce que le pays n’a rien à exporter. Au contraire, nous sommes victimes, rajoute-t-il, de ce marché, car nous n’avons pas de pouvoir économique pour en faire partie.

Par ailleurs, une pique très hostile a été adressée au président de la République qui est actuellement président du groupement par Moïse Jean Charles : la CARICOM comme grand marché économique perd toute sa crédibilité aujourd’hui par le fait que celui qui le dirige est un inculpé.

Le leader de Pitit Desalin qui a rencontré la presse ce lundi 26 février en a profité pour annoncer la reprise des mobilisations contre le pouvoir en place. À ce sujet, il se donne une semaine moratoire en attendant que l’État fasse le nécessaire pour venir en aide aux victimes des récents incendies de marchés.