Mardi 20 Novembre, 2018

Capital humain: Haiti 112e, loin derrière la Rép. dominicaine, 101e

Capital humain: Haiti classé 112e, loin derrière la République dominicaine, 101e

Capital humain: Haiti classé 112e, loin derrière la République dominicaine, 101e

Haiti avec 0,45% est classé 112e par la Banque Mondiale dans son dernier rapport sur le capital humain, tandis que la République Dominicaine occupe le 101e rang avec un score de 0,49%. A Bali, en Indonésie, le sommet 2018 sur le capital humain s’est tenu autour du thème « mécanisme de financement mondial : investir dans l’humain ». Cette étude révèle qu’Haïti est loin d’être parmi les pays les plus performants dans la région des Amériques et des Caraïbes, à savoir Chili, Costa Rica, Argentine. 

« Le capital humain est souvent le seul capital des personnes les plus pauvres, a déclaré Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale. Selon lui, « c'est l’un des facteurs essentiels d'une croissance économique durable et inclusive. Pourtant, les investissements dans la santé et l'éducation n'ont pas reçu l'attention qu'ils méritent ».

L’étude est menée sur 157 pays et l’indice mise sur trois principaux facteurs : la survie (un enfant né aujourd’hui, atteindra-t-il l’âge d’aller à l’école?), la scolarité (quelle sera la durée de sa scolarité et quels seront ses acquis?), la santé (cet enfant sortira-t-il du système scolaire en bonne santé, prêt à poursuivre ses études ou à entrer sur le marché du travail à l’âge adulte?).

Dans le cas d’Haïti qui a obtenu un score de 0,45%, un enfant haïtien ne pourra développer que 45% de ses capacités, 93% restent en vie jusqu’à cinq ans. L’écolier qui rentre à l’école à l’âge de quatre ans accomplit son parcours jusqu’à 18 ans. Tandis qu’en République voisine, c’est 97% d’enfants qui restent en vie jusqu’à au moins cinq ans, 84% vivent jusqu’à 60 ans contre 76% en Haïti, les capacités d’un enfant dominicain représentent 49% de son potentiel.