Dimanche 13 Octobre, 2019

Cantave fixe la séance de ratification du PM nommé au 23 septembre

Carl Murat Cantave, président du Sénat/ Photo: Chambre des députés

Carl Murat Cantave, président du Sénat/ Photo: Chambre des députés

Le Premier ministre nommé Fritz William Michel attendu au Sénat ce lundi.

Le président du Sénat, Carl Murat Cantave, vient d'en faire l'annonce sur son compte Twitter officiel. Voulant couper court aux "rumeurs" de ce matin, l'élu de l'Artibonite affirme que le Premier ministre Fritz William Michel est attendu au Sénat le lundi 23 septembre, à 8 h 30 am, pour faire l'énoncé de sa politique générale.

Dans sa série de tweets sur la question, le père conscrit se veut ferme en soutenant que plus de sept mois après le départ de Jean-Henry Céant, le pays a besoin d'un nouveau gouvernement. Toujours sur son compte officiel, Carl Murat Cantave a soutenu que toutes les dispositions "nécessaires et importantes" seront prises pour la tenue la séance.

Le message précise à titre d'exemple que seuls les journalistes accrédités au Parlement, munis de leur badge auront accès à la salle de séance.
Le président du Sénat et de l'assemblée nationale promet également que quelque soit l'issue de la séance, il prendra avec courage, savoir-faire et savoir-être pour mener à bien, dit-il, la lourde charge qui lui est confiée par ses pairs.

Rappelons qu'une première séance en vue de la ratification de Fritz William Michel était prévue au Sénat pour le 11 septembre 2019. En prélude à cette dernière des militants proches de l'opposition ont fait irruption et ont saccagé la salle de séance.

Tôt ce dimanche, des sénateurs de l'opposition étaient au Sénat de la République dans le cadre d'une veille contre toute séance surprise en vue de la ratification de la politique générale du Premier ministre nommé Fritz William Michel. 

C'est le sénateur Antonio Chéramy qui est arrivé le premier dans les locaux du Parlement ce dimanche. L'élu de l'Ouest joint au téléphone par notre journal avait affirmé que des bruits circulaient et laissaient croire que ses collègues sénateurs avaient un plan pour organiser, en absence des élus opposants, une séance en vue de ratifier la politique générale du Premier ministre nommé ce dimanche.

Antonio Chéramy, Ricard Pierre, Nenel Cassy, Fancenet Dénius voulaient contrecarrer toute velléité de l'Exécutif de tenter un passage en force au Sénat avec son prétendant à la Primature, déjà au coeur d'au moins de trois scandales depuis sa nomination, dont deux liés à la corruption.

"Toutes les dispositions avaient été prises en vue de la tenue de la séance. Ils voulaient l'organiser en notre absence", avait indiqué Antonio Chéramy joint par Loop Haiti. Mais le farouche opposant au pouvoir en place est clair là-dessus. "La population ne fera l'objet d'aucun coup bas. Nous sommes là pour nous en assurer".

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :