Mercredi 19 Décembre, 2018

Campagnes électorales 2015-2017: les révélations accablantes de l’OCID

Sur les 166 partis et groupements politiques éligibles à participer aux élections de 2015-2017 et qui ont bénéficié du financement public-privé, seulement 66 d’entre eux ont remis au CEP un bilan détaillé de la subvention reçue pour mener leurs campagnes électorales, selon ce qu’a révélé un rapport de l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie, OCID.

Parmi les 66 bilans, trente furent jugés complets, « 58 ont été jugés complets », tandis que ce sont 30 qui furent signés par un comptable agréé, révèle le rapport qui affirme que de nombreux partis et groupements politiques ont violé l’article 128 du décret électoral. Ce dit décret prévoie que les partis bénéficiaires de la subvention (publique ou privé) se doivent de soumettre au Conseil Électoral Provisoire « un bilan financier détaillé des dépenses de campagne ».

Ainsi, parmi les 192 partis et groupements politiques qui ont été inscrits pour participer aux élections de 2015 – 2017, cent soixante-six (166) ont été jugés éligibles, mais finalement, ce sont cent quarante-cinq (145) qui ont pu recevoir la subvention publique », lit-on dans le rapport.

Le CEP aboutit au constat suivant : « […] plus que la moitié des partis politiques et groupements politiques qui ont reçu la subvention publique n’ont pas daigné respecter les prescrits du Décret leur enjoignant de rendre compte de la subvention tirée du trésor public qui leur a été octroyée ».

La subvention ne concerne pas que l’État, poursuit le texte, mais elle peut provenir du secteur privé, conformément à l’article 131 du décret électoral. Or, « les données collectées durant cette enquête révèlent que pendant les dernières campagnes électorales, aucune personne physique ou morale n’a notifié au CEP avoir fait un don d’au moins cinq cent mille gourdes (Gdes 500,000.00) à un candidat, parti politique, groupement politique, comme le veut l’article 131 », dévoile l’OCID.

« Les cadres du CEP rencontrés déclarent que l’institution électorale n’a reçu d’aucun parti ou groupement politique la liste détaillée et complète de tous les dons reçus et de leurs donateurs, comme le prescrit l’article 132 du Décret électoral de 2015 ».

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :