Samedi 30 May, 2020

Camp-Perrin : un projet innovant pour soutenir les sections communales

"Je veux aider au développement de la commune sans attendre l’Etat", dit Carmélie Montuma, cheville ouvrière de la première édition du concours "Renaissance". / Photo : Carmélie Montuma

"Je veux aider au développement de la commune sans attendre l’Etat", dit Carmélie Montuma, cheville ouvrière de la première édition du concours "Renaissance". / Photo : Carmélie Montuma

Troisième pièce d’un polyptyque consacré au département du Sud, particulièrement à la commune de Camp-Perrin. Ici, il s’agit de faire un gros plan sur une initiative communautaire appelée « Renaissance ». Elle porte l’empreinte et l’énergie positive d’une femme dans la quarantaine : Carmélie Montuma.

Quelques années de cela, Carmélie Montuma n’avait pas compris tout le sens et toute la portée de son retour à la case départ, du moins à son pays natal Camp-Perrin. Comme beaucoup, les voyageurs peuvent se tromper de destin, vaciller avant de retrouver l’équilibre pour continuer le chemin.   

Montuma est de cette nature-là. Camperrinoise de pur sucre, elle a grandi jusqu’à la terminale dans sa communauté « chérie ». Plus tard, elle a subi une cassure implacable en venant poursuivre ses études supérieures à Port-au-Prince (ville reconnue sous d’autres sobriquets malheureux : « Port aux crimes », « Trou-Bordet », « Trou-aux-Vices », « Trou-aux-Assassins », « Trou-aux-Crimes », « Port-aux-Crasses », et mille autres de la même espèce).

Depuis son retour avec sa petite famille composée de trois garçons, les uns plus intelligents que les autres, cette Dame au sourire assassin a compris une seule chose : la commune a besoin de s’appuyer sur ses organisations de base, en passant par les sections communales, si elle veut engager un plan de développement local durable.

« Je veux aider à son développement sans attendre l’État », lâche-t-elle avec fermeté et courage. « Cela fait plus de dix ans que je réalise des activités sociales et culturelles à Camp-Perrin ». « Donc, je fais du social sans relâche ».

Si elle n’estime avoir aucun regret d’y retourner, elle attend toutefois le jour où son mari viendra s’installer définitivement dans la région. Ce n’est pas sans pincement au cœur qu’elle entreprend pareille conversation. Le cœur a ses raisons, dit l’adage.

À la fin de l’année dernière, la rencontre avec un agent de la Caravane du changement l’a permis de faire un grand pas : monter une structure d’accompagnement des organisations de base issues des trois sections communales (Lévy – Mersan, Champlois – Marceline et Tibi - Davezac). Ainsi, le projet « Renaissance » a vu le jour à hauteur de 800,000 gourdes provenant des fonds de la Caravane et de la Présidence.

15 février dernier, c’était la date du coup d’envoi officiel du concours éponyme « Renaissance ». Plus d’une cinquantaine d’organisations ont témoigné de leur intérêt, d’après Montuma. Mais avant la date butoir, ce dimanche 18 mars, au moins une vingtaine ont déjà fait dépôt de leur candidature.

Un affolement que Montuma voit de très bon œil, vu les exigences pour y concourir. « Nous les avions demandés d’accompagner le projet avec un plan d’affaires. Ce qui a été bien expliqué dans la rencontre du 24 février avec les organisations », se souvient-elle.

23 et 24 mars prochain, les organisations sélectionnées présenteront un pitch devant un jury composé de membres originaires de la commune. Et le 31 mars, ce sera la cérémonie de remise des prix où quatre projets en provenance des sections communales et le centre-ville de Camp-Perrin recevront une prime de 200,000 gourdes chacun.

Montuma annonce également qu’un ensemble de sept autres projets seront tirés au sort afin de recevoir une subvention de la part du gouvernement. Mais le montant qui sera alloué n’a pas été évoqué.

À moins de douze jours de la fin du concours « Renaissance », Carmélia Montuma n’entretient aucune crainte à propos de la collaboration avec le gouvernement. « J’entretiens régulièrement conversation avec eux », dit l’initiatrice du festival « Camp-Perrin en tradition » dont la première édition a lieu du 9 juillet au 6 août 2017.

Elle tend ouvertement son bras droit à tous les autres Camperrinois.es qui souhaitent intégrer la structure de « Renaissance », aux fins d’aider ou d’accompagner les plus vulnérables de la commune ou les porteurs de petits projets.  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :