Dimanche 8 Décembre, 2019

À Cabaret, un gang aurait violé plus de 50 femmes en une semaine

Cette photo sert uniquement d’illustration à l'article.

Cette photo sert uniquement d’illustration à l'article.

Les maires assesseurs, Jean Gary et Vanide Féfé appellent à une intervention urgente de la police nationale dans le quartier de Canaan 70, à Cabaret. Un gang qui sème la terreur dans la zone auraient déjà violé plus de 50 femmes et filles, selon Me Joseph Lauvanice Bervil, un avocat habitant la commune.

Un gang connu sous le nom de "Team Dejwe" rançonne et viole les membres de la population de la commune de Cabaret, informe Me Joseph Lauvanice Bervil joint par Loop Haïti ce mercredi. Prenant pour cibles des commerçantes "madan sara'' et des jeunes étudiantes, ces gangsters armés ont provoqué une peur chez de nombreux riverains contraints de rester chez eux. Les tensions sont davantage présentes dans le quartier dénommé ''Canaan 70'', sur la route nationale numéro 1.

Me Bervil qui fournissait des explications à la rédaction, explique que comme stratégies, les malfrats utilisent les barricades pour bloquer la route aux passants, afin de pouvoir les dépouiller et les violer. Le président du Collectif pour la protection et le maintien des droits de l’Homme (COPMADH) indique que ce gang dangereux s’attaque à toutes personnes qui tentent de les dénoncer.

« Toutes les citoyennes au courant de ces viols en séries qui ont tenté de dénoncer ces gangs ont été victimes de représailles », explique l’avocat qui prête ses services au tribunal de Cabaret.

Le juriste rapporte que certaines d’entre les femmes victimes refusent de dire la vérité à leur mari de peur que ces derniers ne les quittent ou les rejettent. Elles sont sans recours, livrées à elles-mêmes, et n’ont pas encore bénéficié de supports sanitaires ni psychologiques.

Soulignant que les institutions pouvant faire face aux bandits sont presque dysfonctionnelles, le responsable de COPMADH appelle les autorités étatiques à prendre leurs responsabilités afin de stopper ce phénomène et arrêter les coupables.

Interviewée par le journaliste Alexis Abdias, les maires assesseurs, Jean Gary et Vanide Féfé avouent être au courant de ces pratiques sur la route menant à Cabaret. Vanide Féfé se montre très préoccupée par cette situation. L'autorité locale a même été victime d'attaques orchestrées par les bandits habitant ces endroits. Les bandits l’avaient agressée. Elle rapporte que ces derniers ont même violé une vieille dame de 65 ans.

Le journaliste Alexis informe que le conseil municipal a déjà donné une conférence de presse pour attirer l’attention du public sur ces cas de viol en série. Toutefois, le conseil compte se rendre à Port-au-Prince pour solliciter du renfort puisque les interventions des autorités locales ont été peu fructueuses.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :