Vendredi 4 Décembre, 2020

C1: Barcelone, une crise latente et une direction en sursis

Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, lors d'un point presse au Camp Nou, le 19 août 2020
afp.com - Josep LAGO

Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, lors d'un point presse au Camp Nou, le 19 août 2020 afp.com - Josep LAGO

Enlisé dans une crise sans fin depuis janvier dernier, le FC Barcelone doit se reconstruire en allant défier la Juventus Turin sur son terrain mercredi (21h00) lors de la deuxième journée de la Ligue des champions.

"Il n'y a pas de raison de démissionner": critiqué par une large frange des supporters, joueurs et membres du club, le président du Barça Josep Maria Bartomeu a refusé d'abandonner son poste lundi soir, au sortir d'une réunion sous tension du comité directeur.

"Il y a beaucoup de responsabilités (en jeu), je crois que ce serait le pire moment pour abandonner le Barça", a insisté le dirigeant catalan, deux jours après une lourde défaite à domicile (3-1) dans le clasico face au Real Madrid.

Une claque de plus dans cet annus horribilis 2020 pour le Barça et sa direction.

Le président Bartomeu et le comité de direction sont toujours sous le coup d'une motion de censure. Pendant l'épisode du départ avorté de la légende vivante Lionel Messi, fin août, des opposants (dont certains candidats aux élections pour la présidence du club, prévues le 20 mars 2021) ont réussi à réunir plus des 16.521 signatures nécessaires auprès des socios (supporters-actionnaires) pour activer ce processus de destitution.

- Lourdement endetté -

Mais lundi soir, Bartomeu a demandé le report du référendum pour sa destitution (initialement programmé le 1-2 novembre comme prévu dans les statuts du club) de deux semaines (au 15-16 novembre), pour permettre d'organiser le vote dans les meilleures dispositions sanitaires.

Sous le feu de la critique, Bartomeu a également enjoint le gouvernement régional catalan de se prononcer sur la question, pour tenter de trouver un soutien politique en pleine deuxième vague de coronavirus en Espagne.

Une pandémie qui affecte d'autant plus lourdement les finances du club blaugrana: lundi, le comité de direction du FC Barcelone a approuvé le budget prévisionnel 2020-2021, en le revoyant largement à la baisse.

Un autre coup dur économique pour un club déjà lourdement endetté (200 M d'EUR de manque à gagner depuis le confinement + une dette nette de près de 200 M d'EUR depuis 2019), qui a demandé à ses joueurs de se réunir une nouvelle fois pour négocier une réduction de leurs salaires, et qui a dû se séparer de certains gros salaires cet été (Arthur, Rakitic, Vidal, Suarez...).

- "Sur les nerfs" -

Dans cette tempête, Bartomeu est toujours critiqué pour sa gestion du départ avorté de Lionel Messi.

La Pulga (puce, en espagnol) est finalement resté au Barça et, bien qu'il soit en petite forme, Messi tentera de sortir vainqueur de ses retrouvailles possibles avec Cristiano Ronaldo mercredi.

"Ce n'est pas possible que les deux parties soient si distantes... Leo en a fait assez pour gagner le droit de prendre une décision. (...) Moi, si j'avais été président (du club), j'aurais agi autrement", a encore taclé le défenseur et véritable porte-parole du vestiaire catalan Gerard Piqué, assurant que cette histoire le met "sur les nerfs".

Malgré cette tornade permanente depuis janvier, le FC Barcelone a tenté d'amorcer sa reconstruction en septembre, avec la nomination de Ronald Koeman sur son banc.

La défaite lors du clasico et la méforme de Lionel Messi, d'Antoine Griezmann et de certains cadres dissimulent quelque peu le joli travail entamé par le technicien néerlandais, qui n'hésite pas à lancer les jeunes (Ansu Fati, Pedri, Trincao) aux dépens des stars établies (Griezmann, Dembélé...).

Quelques promesses de rayons d'un soleil que Bartomeu ne verra peut-être pas: d'après le quotidien sportif catalan Mundo Deportivo, le comité de direction a prévu une nouvelle réunion ce mardi soir (19h00 heure française, 18h00 GMT) avec deux issues possibles: soit le référendum pour la destitution de la direction est repoussé au 15-16 novembre, soit la direction démissionne.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :