Budget rectificatif 2015-2016

La Chambre des députés se prononce finalement

À moins de deux mois de la fin de l’exercice fiscal 2015-2016, les députés ont décidé finalement de ratifier cette semaine le projet rectificatif de la loi initiale des finances déposé au Parlement depuis avril dernier par le gouvernement Privert/Jean-Charles. Ce dernier avait modifié à la baisse le document budgétaire mis en place par la précédente administration, en raison du fait que les autorités fiscales ne seraient pas en mesure de mobiliser les ressources financières prévues en début d’exercice. 

De 122 milliards de gourdes prévues par l’administration Martelly/Paul dans la loi initiale des finances, le budget rectificatif est ramené à 113 milliards pour la période avril-septembre 2016. Avec la dépréciation continue du dollar américain par rapport à la gourde haïtienne au cours des trois premiers trimestres de l’exercice fiscal, le budget national est passé en dessous de 2 milliards de dollars américains. Ceci rend les ressources de l’État haïtien de plus en plus limitées pour faire face à des besoins primaires de la population et atténuer ainsi le cuisant problème de pauvreté. 

Les députés ont décidé d’apporter des modifications à la baisse dans les allocations budgétaires du Bureau du Premier ministre et de la Présidence, respectivement 150 millions et 100 millions de gourdes. Les montants prévus par le gouvernement étaient de 2.5 milliards de gourdes pour le Bureau du Premier ministre et 1.3 milliards pour la Présidence.

Le Ministère de la santé a obtenu un crédit additionnel de 14 millions de gourdes pour résoudre la longue grève des médecins résidents. 

Le Sénat de la République devra se prononcer sur le document budgétaire avant la ratification finale par le Parlement. Le gouvernement est encore dans l’expectative pour savoir quand il disposera de la loi des finances rectificative.

Il importe de rappeler que les députés ont reçu depuis le 30 juin dernier le projet de loi pour le prochain exercice fiscal qui débute le 1er octobre 2016. Ils devront mettre les bouchées doubles pour que le pays puisse disposer d’une loi des finances au début du nouvel exercice fiscal.

 

 

 

  

 

 

0 comments