Samedi 19 Septembre, 2020

Brésil: Les points forts du discours de Lula, avant la prison

"Je ne courbe pas l'échine. Je marche la tête haute et je vais partir d'ici en bombant le torse". Lula, un extrait de son discours avant de se rendre à la police.

"Je ne courbe pas l'échine. Je marche la tête haute et je vais partir d'ici en bombant le torse". Lula, un extrait de son discours avant de se rendre à la police.

Pendant plus d'une heure, l'ancien président brésilien Lula a prononcé devant des milliers de ses partisans samedi ce qui pourrait être son dernier discours d'homme libre, dans lequel il a annoncé se livrer à la justice, après sa condamnation à la prison pour corruption.

En voici des extraits.

- Je ne courbe pas l'échine. Je marche la tête haute et je vais partir d'ici en bombant le torse".

- "Je sortirai de ceci plus grand, plus fort, plus vrai et innocent parce que je veux démontrer que ce sont eux qui ont commis le délit politique de poursuivre un homme qui a derrière lui plus de 50 ans d'histoire politique".

- "Je ne suis pas un être humain, je suis une idée, une idée mélangée à votre idée".

- "Je ne me suis pas caché, je vais aller sous votre nez pour que vous sachiez que je n'ai pas peur, (...) et pour que vous sachiez que je vais démontrer mon innocence" (à l'attention de ses accusateurs).

- "Plus ils me laisseront là-bas (en prison, ndlr), et plus de Lula naîtront dans ce pays".

- "Il ne sert à rien d'essayer d'arrêter mon rêve, parce que quand j'arrêterai de rêver, je rêverai à travers vos têtes".

- "Ils pensent que tout ce qui se passe dans ce pays arrive par ma faute".

- "Je suis le seul être humain condamné pour un appartement ne m'appartenant pas".

- "Je suis un citoyen outré parce que je ne pardonne pas que l'on dise au pays que je suis un voleur".

- "Ce qu'ils ne comprennent pas, c'est que plus ils m'attaquent et plus grandit ma relation avec le peuple brésilien".

- "Si ce crime (c'est) d'ouvrir les portes de l'université aux pauvres, aux Noirs, que les pauvres puissent s'acheter une auto, prendre l'avion... Si c'est cela le crime que j'ai commis, (alors) je vais demeurer un criminel dans ce pays, parce que je vais faire beaucoup plus".

- "Leur grand rêve (des élites politiques et des médias, ndlr) est que je ne sois pas candidat. L'autre c'est la photo de mon emprisonnement. J'imagine l'excitation de (la revue de droite) Veja, de Globo (puissant groupe de médias, ndlr). Ils vont avoir des orgasmes multiples".

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :