Samedi 15 Décembre, 2018

Brésil: la justice bloque la prise de fonctions d'une ministre

Brésil: la justice bloque la prise de fonctions d'une ministre. Photo: ekakika

Brésil: la justice bloque la prise de fonctions d'une ministre. Photo: ekakika

La nouvelle ministre du Travail du Brésil a vu sa prise de fonctions prévue mardi bloquée lundi soir par la justice, en raison de révélations d'infractions au droit du travail pour s'attacher le service de chauffeurs particuliers.

Le gouvernement du président conservateur Michel Temer a annoncé dans la foulée avoir présenté un recours pour permettre à Cristiane Brasil, 44 ans, de prendre son poste.

"L'avocat général de l'Union (qui représente le gouvernement) prépare un recours contre la décision judiciaire qui suspend la prise de fonctions de Cristiane Brasil", a confirmé un porte-parole du gouvernement à l'AFP.

Cristiane Brasil a été désignée par Michel Temer le 3 juin, mais sa nomination a été aussitôt éclaboussée par une polémique, quand TV Globo, la plus grande chaîne du pays, a révélé qu'elle avait justement été condamnée pour des infractions au droit du travail.

Cette condamnation date de 2016, quand Mme Brasil, alors députée, avait dû indemniser deux chauffeurs qu'elle n'avait jamais embauchés formellement et qui l'accusaient de les faire travailler jusqu'à 15 heures d'affilée.

"Le fait de nommer à un poste de cette importance une personne condamnée par la justice du travail (...) porte atteinte à la moralité administrative", a justifié le juge Leonardo Costa Couceiro, qui a suspendu la prise de fonctions de la ministre.

Le ministre de la Justice Torquato Jardim a affirmé mardi au site G1 que l'argument "d'atteinte à la moralité administrative n'a pas de fondement juridique".

Cristiane Brasil est la fille de Roberto Jefferson, ex-député célèbre pour avoir dénoncé le scandale du "Mensalao", réseau d'achat de votes au Parlement pour soutenir les projets de l'ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010).

Lui-même condamné, M. Jefferson a obtenu une remise de peine pour avoir collaboré avec la justice.

Le gouvernement Temer est en pleine période de remaniements, plusieurs ministres ayant démissionné récemment pour se présenter aux élections législatives en octobre.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :