Mercredi 19 Décembre, 2018

Brésil: Cette Haïtienne aveugle vient de réussir ses examens de Droit

Brésil: Cette haïtienne aveugle vient de réussir ses examens de Droit. Photo: BBC NEWS Brasil

Brésil: Cette haïtienne aveugle vient de réussir ses examens de Droit. Photo: BBC NEWS Brasil

Nadine Taleis, une Haïtienne de 35 ans, vient de terminer ses études de droit et a passé avec brio les épreuves de l’OAB qui est le barreau brésilien. Aveugle, l’immigrante est rentrée au Brésil après avoir vécu le séisme du 12 janvier 2010 afin de fuir les conditions difficiles de son pays.

Trois ans plus tard, elle vivait une situation infrahumaine dans un gymnase situé à la frontière séparant la Bolivie et le Brésil. 1300 personnes vivaient dans ce local qui ne pouvait contenir que 200.

Selon les descriptions de BBC News Brasil, ces personnes étaient « entassées sur des matelas entourés d'eaux usées, dans l'attente de documents leur permettant de voyager dans d'autres pays après être recrutées par les hommes d'affaires qui visitent le site... »

Tous les employeurs avaient rejeté Taleis qui voulait, elle, être embauchée dans une entreprise de massage, un métier qu’elle avait appris en République Dominicaine. « Ce moment à l'abri était le deuxième tremblement de terre de ma vie. », a-t-elle avoué au journal brésilien.

Mais, tout a changé lorsqu’un travailleur brésilien a décidé de mettre ses parents en contact avec Taleis qui voulait fréquenter un collège. L’Haïtienne qui maitrisait le créole, le français, l’espagnol et l’anglais n’avait pas de soucis linguistiques.

Nadine Taleis s’est, donc, vite adaptée à sa maison d’accueil. En Haïti, elle n’avait pas de parents. Son père qui était un homme politique a été tué par des opposants et sa mère, déprimée par la situation, est aussi morte moins d’un an plus tard.

Pour payer ses études, elle avait utilisé l’argent que lui fournissaient ses parents adoptifs et se privait d’aliments pendant plusieurs jours. « Nadine dit qu'elle a passé des jours sans rien manger pour économiser de l'argent. », poursuit BBC News.

Ce n’est que plus tard que la faculté de Droit lui a fourni une bourse d’études ainsi qu’un stage complet dans l’établissement après avoir appris son histoire. « C'est seulement à ce moment-là qu'elle a dit à la famille brésilienne qu'elle suivait le cours - et elle a cessé de mourir de faim pour couvrir les frais mensuels. », toujours selon le journal.

Les étapes n’ont pas été faciles pour Nadine Taleis qui en plus de son infirmité a dû faire face au racisme. Lors des examens, elle devait trouver un collègue très bon lecteur. « Si vous avez une virgule et que la personne ne donne pas la bonne emphase, vous ratez le coche. », dit-elle.

En juin dernier, elle a réussi les examens de l’administration. 77,3% des inscrits avaient été désapprouvés. Désormais, Nadine Taleis peut exercer le droit au Brésil. « Ses prochains objectifs sont de travailler dans un bureau de droit fiscal et de naturaliser le droit brésilien accordé aux étrangers qui résident dans le pays depuis au moins quatre ans, parlant le portugais et n’ayant aucune condamnation pénale. »

Nadine Taleis voudrait prolonger ses rêves en devenant juge et diplomate. Pour y parvenir elle va tenter d’obtenir la nationalité brésilienne. D’ailleurs, elle affirme qu’elle ne compte pas revenir dans son pays où la crise socioéconomique s’est amplifiée.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :