Dimanche 18 Août, 2019

Médecin agressé: le personnel de santé de l’Hôpital La Paix en grève

Bras de fer entre l’ex commissaire du gvt de la Croix-des-Bouquets et le personnel de santé de L’Hôpital La Paix

Bras de fer entre l’ex commissaire du gvt de la Croix-des-Bouquets et le personnel de santé de L’Hôpital La Paix

Les médecins et membres du personnel de l’Hôpital La Paix à Delmas 33 sont en grève depuis lundi 11 mars 2019 en signe de protestation contre les coups et blessures dont a été victime le docteur Chrislor Lestin, dimanche dernier.

Les grévistes accusent l’ex-commissaire du gouvernement par intérim de la juridiction de la Croix-des-Bouquets, Me Williams Aristide ainsi que des individus qui l’accompagnaient d’être les auteurs des agressions physiques perpétrés sur la personne de Chrislor Lestin. Selon le président du syndicat des travailleurs de santé de l’Hôpital, Patrick Destiné, Dr Lestin s’est attiré les foudres de l’ex-Commissaire du gouvernement de la Croix-des-Bouquets et de ses gardes du corps après avoir refusé de leur fournir un projectile enlevé par un autre médecin au niveau de la jambe de l’un de ses agents de sécurité.

Deux des hommes de Wiliams Aristide sont blessés lors d’une altercation entre l’ancien Commissaire du gouvernement et sa femme. Williams Aristide aurait giflé sa femme qui a riposté en tirant plusieurs coups de projectile, blessant ainsi Jean Guy Nestant et le policier Duckens Fébé, affectés à la sécurité de Me Aristide, indique Monsieur Destiné.

"Williams Aristide et ses hommes voulaient à tout prix mettre fin à la vie du Dr Chrislor Lestin. Alors qu’ils bastonnaient de plein fouet Dr Lestin, l’un des leurs a proposé d’emmener le médecin à un autre endroit pour le tuer. C’était une simulation. Et voilà comment le professionnel de santé a eu la vie sauve", explique le syndicaliste.

Ces révélations viennent démentir Williams Aristide qui laissait croire que sa résidence à Gérald Bataille a été l’objet d’une attaque armée dans la soirée du samedi 09 mars dernier au cours de laquelle le policier Duckens Fébé, affecté à sa sécurité, et son ami Jean Guy avaient été blessés.

Le chef du parquet de la Croix-des-Bouquets a indiqué qu’il se gardait de tirer de conclusions hâtives, avait cependant brandi qu’il s’agissait d’une attaque ciblée.

Les employés de l’Hôpital La Paix conditionnent la reprise du travail par l’arrestation des auteurs de ces actes dont l’ancien chef du parquet de la Croix-des-Bouquets et la réparation du préjudice causé au Dr Crislor Lestin.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :