Mercredi 18 Septembre, 2019

Bras-de-fer entre le parquet et les avocats du Barreau de Jacmel

Entre le parquet de la ville de Jacmel et l’Ordre des avocats du Barreau de ce ressort vient naître un conflit dont les conséquences peuvent être désastreuses pour les justiciables de cette juridiction. 

Tout a commencé à la suite d’un mandat d’amener émis par le chef du parquet, Me Françoise Morailles à l’encontre de Me Nathanaël Lerine, avocat militant de la juridiction qui se rendait, accompagné du sénateur du Sud’est, Dieupie Chérubin, dans la prison civile de Jacmel en vue de s’entretenir avec Emotion ainsi connu. Ce dernier, partisan du parlementaire, a été arrêté pour son implication présumée dans des actes de vandalisme perpétrés, la semaine dernière contre les locaux du parquet de Jacmel lors des funérailles de Dalou Laguerre tué à la suite d’une dispute provoquée par un match de football. 

Des agents de la police nationale d’Haiti ont tenté de l’appréhender. Dieupie Chérubin s’y opposait catégoriquement. Dans une vidéo virale sur les réseaux sociaux, l’on peut voir Me Lerine ceinturer le sénateur pour s’échapper. 

 

Dans une note publiée, ce jeudi  23 août et signée par Mes Luc François et Ronald Charles respectivement bâtonnier et secrétaire du barreau de Jacmel, le conseil de l’Ordre des Avocats de cette juridiction annonce qu’il  n’entend plus collaborer avec le commissaire du gouvernent de ce ressort, Me Françoise Morailles. En ce sens, il demande au ministère de la justice et de la sécurité publique de prendre des mesures en vue de procéder, dans un bref délai, à la révocation du parquetier Morailles, ce, pour le bon fonctionnement de l’appareil judiciaire au niveau du département du Sud-est.

Le Conseil peste les agissements qualifiés d’illégaux du numéro 1 du parquet de Jacmel et les griefs dont sont l’objet les avocats régulièrement  inscrits au Barreau de cette juridiction en s’appuyant sur les articles 52 et 53 du décret du 29 mars 1979 régissant la profession d’avocat.

« Le conseil constate avec stupéfaction que depuis belle lurette, l’anarchie qui règne dans la juridiction du Sud-est en raison, d’une part de la violation flagrante de la loi régissant la profession d’Avocat de la part du chef du parquet de Jacmel en l’occurrence  Me Françoise Morailles et, d’autres part, les griefs des avocats qui sont régulièrement inscrits au Barreau de Jacmel », écrivent les membres de barreau.

Ils condamnent, dans la foulée, le fait  que le cabinet auquel fait partie Me Nathanaël Lerine a été l’objet des tirs et des menaces sans préciser la date des incidents.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :