Dimanche 21 Juillet, 2019

Blanchiment des avoirs : Jovenel Moïse blanchi par la justice

Jovenel Moïse / AFP

Jovenel Moïse / AFP

En rendant son ordonnance de "non lieu", après plus de deux ans d'instruction de l'affaire de blanchiment des avoirs impliquant Jovenel Moïse, le juge Brédy Fabien "décharge" le président de la République de l'inculpation dont il faisait l'objet dans ce dossier.

C'est le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Paul Eronce Villard, qui a communiqué l'information au Nouvelliste, cette semaine. "Le juge a dit qu'il n'y a pas de matière à poursuivre", a confié le chef du parquet de la capitale au journal. Le débat autour de cette mesure n'a pas tardé à commencer.

"C'est une œuvre de complaisance", estime Me. André Michel, l'une des voix du Secteur dit démocratique et populaire et farouche opposant au pouvoir en place. Il annonce que "nous allons l'attaquer en appel", faisant référence à 'l"’ordonnance de non-lieu rendue en faveur de l’inculpé Jovenel Moïse". Il indique que cette décision "est très loin de mettre un terme à la procédure.

"Incroyable mais vrai, le Juge d’instruction Brédy Fabien a rendu une ordonnance de non-lieu en faveur de Jovenel Moïse, poursuivi en Justice pour avoir blanchi plus de 5 millions de dollars américains selon les conclusions d’un Rapport de l’UCREF", s'est exclamé Me. Michel sur Twitter.

Rappelons que cette instruction avait débuté avant même que Jovenel Moïse ne prête serment comme chef d'Etat. Tout en dénonçant un complot à son encontre, il s'était présenté - sans invitation et donc avec de nombreuses critiques -, par devant le juge Fabien pour répondre aux questions liées à ce dossier provoqué par un rapport de l'UCREF soulignant qu'il était "possible que Monsieur Jovenel Moise manipule des fonds qui n’ont rien à voir avec ses entreprises." 

Pour se défendre, l'homme du PHTK avait toujours plaidé que, contrairement à ce qui était indiqué dans le rapport de l'UCREF, son compte est en gourde et non en dollar. Il insistait aussi que sa conscience et celle de son équipe étaient tranquilles et qu'ils attendaient les résultats de l'instruction. Résultats qui, plus de deux ans plus tard, le "décharge[nt]" de l'inculpation.

Cette ordonnance de non-lieu du juge Brédy Fabien, qualifiée d' "œuvre erronée" par André Michel, survient dans un contexte où la population proteste contre la corruption et exige que lumière soit faite sur la gestion des fonds Petrocaribe. Le rapport complet de la Cour des comptes et du contentieux administratif sur la gestion de cet argent est très attendu.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :