Dimanche 18 Août, 2019

Blanchiment d'argent: Guyler Delva défend Jovenel Moise

Le ministre de la culture et de la communication, Guyler C. Delva

Le ministre de la culture et de la communication, Guyler C. Delva

Décidément, rien n’échappe à Guy Delva …. Lors d’une nouvelle conférence de presse, ce mercredi 23 mai, le tout nouveau ministre de la Culture et de la Communication s’est prononcé sur le dossier de blanchiment d’argent visant le président de la République, Jovenel Moïse. 

Alors que des organisations de Droits humains expriment leur indignation à la suite de l’ordonnance de non-lieu  rendue par  le  juge d’instruction Brédy Fabien dans l’affaire de corruption impliquant le chef de l’Etat, Guyler C.Delva, lui, justifie la justesse d’une telle décision.

Le ministre a qualifié de sans fondement et de politiques les accusations de blanchiment d’argent portées contre Jovenel Moise. « Il n’y a pas matière à poursuivre le président Jovenel Moïse », a tranché Guy Delva saluant ainsi le réquisitoire définitif du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, dans lequel Clamé Ocnam Daméus a recommandé un non-lieu en faveur du chef de l’Etat. 

Guyler C. Delva a également réagi sur les violences qui ont émaillé les mouvements de protestations des ouvriers de la sous-traitance les 21 et 22 mai derniers. De tels actes, selon lui, n’auront pour résultats que la fuite des investisseurs et des capitaux. Il souligne qu’environ 84 millions de dollars sont investis dans ce secteur.

Par ailleurs, le ministre Delva informe que la BID dispose d’un montant de 43 millions de dollars en vue de renforcer le parc industriel de CARACOL et indique que le nombre d’emplois dans ce secteur passera de 12 mille à 18 mille avant la fin de l’année.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :